Among The Living
Live Report

AVANTASIA – Le Trianon – Paris

concert d'avantasiaAVANTASIA @ Le Trianon Paris

09 Mars 2016

Tobias Sammet : EDGUY
Amanda Sommerville

Michael Kiske : HELLOWEEN, UNISONIC
Jørn Lande : ARK, MASTERPLAN, Allen-Lande
Ronnie Atkins : PRETTY MAIDS
Bob Catley : MAGNUM
Oliver Hartmann : EDGUY

Sascha Paeth :  Heaven’s Gate
Herbie Langhans : SINBREED

 

 

 

 


C’est avec une certaine curiosité que je me rends au Trianon ce soir pour le concert d’AVANTASIA, le projet de Tobias Sammet (Edguy). Chanteur compositeur multi casquettes, Tobias s’est entouré d’une pléiade d’artistes pour son dernier opus Ghostlights qui promet une soirée de haut niveau.  
C’est un Trianon quasiment plein qui accueille ce soir la troupe d’AVANTASIA pour nous livrer un set de 3 heures non-stop, bottant le cul d’un public parisien acquis.
C’est dans un décor de ruines, reprenant celui de la pochette du dernier opus du groupe, que retentit Also sprach Zarathustra, le thème du film « 2001 l’odyssée de l’espace ».

C’est avec Mystery of a Blood Red Rose, et sous les hurlements de contentement du public, que Tobias ouvre les hostilités. C’est d’ailleurs le premier titre de l’album Ghostlights, interprété seul au chant par Tobias, entouré de ses brillants musiciens dont notamment l’excellent Sascha Paeth à la guitare et de son compère de six cordes Oliver Hartmann (Edguy).
Et voilà la troupe d’AVANTASIA partie pour 3 heures non-stop de show. Tobias est rejoint sur scène par Ronnie Atkins, chanteur de PRETTY MAIDS et Michael Kiske (HELLOWEEN) qui se pointe visiblement en retard sur Ghostlights. S’en suit une belle joute entre les 3 chanteurs avec un Unchain the Light catchy sur lequel  les protagonistes sont à l’aise.
La setlist balaye l’ensemble de la discographie du groupe. Bob Catley (MAGNUM) rejoint Tobias sur A Restless Heart and Obsidian Skies qui calme le jeu. Les 2 choristes postées à droite de la scène ont des voix magnifiques, notamment  Amanda Sommerville qui viendra en soliste sur The Wicked Symphony aux côtés d’Oliver Hartmann (qui donne de la voix et de remarquable façon), de Jørn Lande (MASTERPLAN), d’Herbie Langhans (SINBREED) et de Michael Kiske.


 



Les photos HD


Les lights sont somptueuses et le son est du même acabit. Tobias est loquace, comme à son habitude, toujours à balancer de bons mots comme ce magnifique « je vais te mettre ma viande entre tes fesses » à l’intention de Oliver Hartmann.
Il y en a pour tous les gouts ce soir. De la ballade à un Power Métal à tendance symphonique, difficile de ne pas trouver son compte et de rester insensible au set. Tobias et sa bonde nous livrent ici un remarquable set où chacun excelle.

De nombreux moments remarquables comme l’interprétation de Stargazers sur lequel s’affrontent amicalement Michael Kiske, Jørn Lande, Ronnie Atkins et Oliver Hartmann, le tout sans Tobias. Kiske est surprenant, bien qu’ayant physiquement « épaissi », sa voix n’en demeure pas moins la même qu‘à l’époque bénie d’HELLOWEEN. Atkins semble un peu à la peine parfois, la voix un ton en dessous de celle de ses partenaires, peut être un problème de réglage de micro. Jørn Lande (ARK, MASTERPLAN, Allen-Lande) quant à lui, assure un set sans accrocs.
Dommage que l’on n’ait pas eu la complète que l’on retrouve sur l’album Ghostlight. Quel plaisir cela aurait été de voir Dee Snider pousser une gueulante aux cotés de Geoff Tate et de la belle Sharon Den Adel.
Le public ne s’y trompe pas et reprend en chœur l’intégralité des titres joués ce soir pour finir en apothéose sur Lost in Space  et Sign of the Cross / The Seven Angels qui réunissent tout le monde sur scène en guise de rappel.

24 titres, 3 heures de set, le pari de Tobi est réussi. Saluant un Trianon en effervescence, la troupe des vieilles gloires des 80’s prouve encore la pertinence de l’adage : « c’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure soupe ». 


 

Setlist

Also sprach Zarathustra [Theme from « 2001: A Space Odyssey »]

Mystery of a Blood Red Rose

Ghostlights  [Avec Michael Kiske]

Invoke the Machine [Avec Ronnie Atkins]

Unchain the Light [Avec Ronnie Atkins and Michael Kiske]

A Restless Heart and Obsidian Skies [Avec Bob Catley]

The Great Mystery [Avec Bob Catley]

The Scarecrow [Avec Jørn Lande]

Lucifer  [Avec Jørn Lande]

The Watchmakers’ Dream  [Avec Oliver Hartmann]

What’s Left of Me  [Avec Eric Martin]

The Wicked Symphony  [Avec Oliver Hartmann, Jørn Lande, Amanda Sommerville, Herbie Langhans, Michael Kiske, sans Tobias]

Draconian Love  [Avec Herbie Langhans]

Farewell  [Avec Amanda Sommerville]

Stargazers  [Avec Michael Kiske, Jørn Lande, Ronnie Atkins, Oliver Hartmann, sans Tobias Sammet]

Shelter from the Rain  [Avec Michael Kiske and Bob Catley]

The Story Ain’t Over  [Avec Bob Catley]

Let the Storm Descend Upon You  [Avec Ronnie Atkins and Jørn Lande]

Promised Land  [Avec Jørn Lande]

Reach Out for the Light  [Avec Michael Kiske]

Avantasia  [Avec Michael Kiske]

Twisted Mind  [Avec Eric Martin and Ronnie Atkins, Sans Tobias Sammet]

Dying for an Angel  [Avec Eric Martin]

Rappel

Lost in Space  [Avec Amanda Sommerville]

Sign of the Cross / The Seven Angels  [Avec tout le monde]

Related posts

Ensiferum + Dark Tranquility – Rock School Barbey Bordeaux

GRIT + HEADCHARGER + AqME

Emmanuelle Neveu

DROPKICK MURPHYS – FRANCK TURNER – JESSE AHERN – Le Zenith de Paris

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.