Among The Living
Live Report

EVENLINE – MAGOA – CONSCIENCE – HARMONIC GENERATOR @Le Backstage Paris

EVENLINE – MAGOA – CONSCIENCE – HARMONIC GENERATOR
Le Backstage Paris
24 février 2017


Ce vendredi 24 février, le O’Sullivans Backstage by the mill accueillait Evenline pour fêter la sortie de leur nouvel album In Tenebris. Pour l’occasion, le plateau est assez copieux puisque 3 autres groupes accompagnent la tête d’affiche francilienne.

Ce sont les marseillais d’Harmonic Generator qui ouvrent la soirée à 19h après que la salle se soit correctement remplie.
Le quintet est bien en place et délivre avec passion un rock très énergique, parfois proche du stoner mais on sent que le groupe a des influences diverses qu’il exploite bien pour varier ses compositions. Sans trop en faire, Quentin le chanteur tient bien le public et nous fait penser par certaines intonations à Whitfield Crane d’Ugly Kid Joe .
En 35 minutes très agréables, Harmonic Generator a sans doute gagné de nouveaux fans malgré ce temps de jeu réduit, bravo messieurs !



Peu avant 20h, c’est au tour de Conscience d’investir la scène pour un voyage de 40 mn dans leur métal progressif. Les 6 musiciens semblent très à l’aise malgré la complexité de leurs compos comme en témoigne de larges sourires sur le visage de chacun.
Matt le chanteur-guitariste fait preuve d’un enthousiasme communicatif tout au long du set et Thomas Jaegle (également bassiste au sein d’Evenline) offre un parfait complément aux parties de Matt.
Le son est bon, une constante lors de la soirée et permet donc à tout le monde d’apprécier pleinement le répertoire complexe du groupe, même lorsqu’il propose un morceau du futur album en phase d’écriture. Chapeau bas aux 6 musiciens, tous doués avec leurs instruments qui réussissent à proposer un répertoire véritablement intéressant sans nous inonder de démonstrations inutiles comme trop souvent dans ce genre.



Vient ensuite le tour de Magoa de dynamiter un public qui pour certains attendaient de pied ferme le quintet francilien. Évoluant dans un style agressif et moderne, la musique de Magoa est mise en valeur sur scène par une énergie bien utilisée, une mise en place impeccable.
Après une intro où chaque musicien arrive un par un, nous voilà parti pour 50 mn de metalcore jamais ennuyeux et une setlist piochant autant dans le dernier album Imperial que dans les précédents. La voix de Cyd est impressionnante de puissance et d’agressivité, les guitares de Vince et Davton balancent des riffs puissants aidés en cela par une excellente section rythmique.
Le niveau est monté d’un cran avec Magoa et on sent un groupe affûté sur scène, une prestation vraiment convaincante !



Et voici enfin la tête d’affiche, Evenline qui vient donc fêter avec le public la sortie de leur excellent nouvel album, In Tenebris. Les quatre musiciens démarrent le concert avec de larges sourires, preuves de leur réel plaisir à refouler des planches. 
La machine est parfaitement huilée, tout est bien en place et l’enchainement de trois extraits du nouvel album confirme que la nouvelle orientation musicale du quartet passe très bien le cap du live. Le public manifeste bruyamment leur soutien à Evenline tout au long du set, que ce soit lors des nouveaux morceaux ou lors de ceux extraits de Dear Morpheus.
Le concert est très plaisant, vraiment bon et les amis n’hésitent pas à « métalliser » le générique de l’émission Turbo pour un clin d’oeil humoristique bienvenu.
Un coup de chapeau à Arnaud qui était bien mal en point une semaine plus tôt mais dont la prestation pleine d’envie et d’énergie a largement compensé une voix pas à 100 %.
Au bout d’une heure et un dernier morceau extrait de leur EP The coming Life, Evenline quitte la scène après avoir incontestablement réussi ce retour sur les planches.
Revenez vite les gars !



En résumé, une très chouette soirée avec 4 très bons groupes aux styles variés.

Merci à Dooweet pour cette organisation très réussie malgré les conditions particulières du lieu puisque pour cause de soirée clubbing à 23h, les musiciens comme le public restant sont obligés de quitter la salle très rapidement et chose curieuse, avec parfois l’interdiction de revenir dans l’établissement … Frustrant …

Related posts

KYLE GASS BAND + 77 @ Le Petit Bain

Stephan Birlouez

Motocultor 2013 Day 3 – Le dernier assaut

Stephan Birlouez

Joe Bonamassa @ Le Grand Rex – Paris

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.