Among The Living
Live Report

HELLFEST 2022 : Les 666 festivals

HELLFEST 2022 : Une double édition qui a  démontré que le Hellfest est un festival unique.

Après deux années de privation sensorielle, l’édition 2022 du Hellfest était très attendue, surtout qu’il s’agissait également du rattrapage des éditions 2020 et 2021.

Cette double édition a encore démontré que le Hellfest est un festival unique.

En effet, parier sur la bonne tenue d’un événement exceptionnel de 7 jours répartis autour de deux week-ends, est déjà un signe de courage voire de témérité de la part de l’organisation.

Pour avoir vu l’évolution de ce festival depuis une bonne dizaine d’années, on ne peut qu’être heureux de savoir que Ben Barbaud et son équipe portent haut et fort la bannière de la grande famille du metal.

Evidemment, il y aura toujours des détracteurs pour se plaindre de telle ou telle difficulté, de la queue d’attente, de l’aspect commercial, de la météo même ! Mais quand on voit l’immense machine organisationnelle à mettre en place pour accueillir un tel nombre de participants, je ne peux qu’applaudir des deux mains.

Le Hellfest est et reste la plus grande fête du metal en France (et bien plus loin) !

Que l’on n’apprécie pas la foule est une chose, et il y a bien d’autres festivals plus modestes qui permettent plus de calme et d’espace, mais je défie n’importe quel metalleux ou metalleuse de ne pas trouver son bonheur dans la programmation.

Le Hellfest n’est pas un festival, mais un véritable metafest qui regroupe des scènes différentes. Et je ne parle même pas de la Warzone qui mérite presque un statut à part à la fois pour sa programmation et pour son ambiance.

Quelques heures en Enfer – gros plan sur trois heures de chaleur musicale 

Il fait chaud en Enfer, c’est en tout cas ce qu’affirment certaines religions. Quoiqu’il en soit, en ce samedi 18 juin 2022, on a bien l’impression d’être en Enfer avec un soleil implacable et un air brûlant qui nous suit même sous les tentes.



Même si la journée a débuté avant avec Karras, Point Mort et Titan, commençons à midi pour l’exemple avec Aktarum qui joue sur la scène du Temple leur folk metal festif.

Quelques centaines de mètres plus loin, à l’autre bout de la grande tente noire, l’Altar va accueillir peu après Rectal Smegma, qui satisfait les plus brutaux des fans.

De retour au Temple, après quelques verres (également d’eau, vue la chaleur), nous voilà devant du black metal norvégien avec Helheim.



Tentons une sortie vers la Valley proche, non sans reprendre un peu d’eau car la transpiration est continue car la température extérieure dépasse celle du corps et les organismes luttent !

Le blues metal diabolique de Me and That Man nous offrirait presque un peu de répit, mais ne peut que convaincre qu’un large public.

Encore un verre plus tard, la Temple accueille le pagan metal d’Einherjer, avant de revenir sur la musique classique de Loudblast qui bien sûr a sa place à l’Altar.

Un petit coup de Norvège avec Kampfar plus tard, où certains profitent de l’ambiance sans doute calme qui règne à la Temple (!!!) pour piquer un petit somme…



Tout cela s’est déroulé sur seulement quelques heures…

Nous voilà assez courageux pour affronter le soleil brûlant devant la main stage et le canard géant d’Alestorm. On en profite pour prendre une douche sponsorisée par les pompiers, et qui fait du bien !

Après ce moment de n’importe quoi festif, nous revoilà de retour sous la tente noire avec le pur black metal de Taake.

Vous remarquerez que je n’ai pas parlé de la Warzone qui accueillait entre temps les Washington Dead Cats et Agnostic Front, c’est pour dire la qualité de l’affiche à l’autre bout de la vallée du Muscadet ! Mais malheureusement, on ne peut pas être partout à la fois !

Je pourrais continuer cet inventaire à la Prévert sur l’intégralité du programme du Hellfest, mais vous l’aurez compris, le Hellfest n’est pas un festival, mais un ensemble d’expériences diverses que chacun peut personnaliser pour en faire SON Hellfest, dont il gardera des souvenirs uniques !



Trop de monde ?

Bien sûr, pouvoir offrir une énorme affiche demande d’accueillir un énorme public. Ce qui pose des problèmes. Certains se souviendront par exemple des difficultés à se rendre aux parkings extérieurs.

Mais, le Hellfest a toujours su réagir aux difficultés et proposer des solutions à chaque édition.

Il n’y a qu’à voir les nombreux aménagements. La douche géante a dû être l’un des meilleurs souvenirs de nombreux festivaliers, surtout en ce week-end de canicule ! Et franchement, pouvoir se rafraîchir juste derrière les mainstages, quel autre festival propose cela ?



Certes, il faut faire la queue pour un peu tout : les toilettes, les foodtrucks, les concerts bien sûr… Mais s’il y a un domaine essentiel qui a énormément progressé ces dernières années, c’est un meilleur accès aux boissons. L’utilisation de la carte Cashless y est sans doute pour beaucoup. En ce qui concerne l’eau potable, je n’ai jamais fait la queue plus de quelques minutes, et pourtant, les distributeurs étaient pris d’assaut en cette chaude édition !

Je ne parle même pas des œuvres d’art exceptionnelles qui parsèment l’ensemble du terrain, avec LE monument spécial 2022 dédié à Lemmy, parmi des dizaines d’autres. A la rigueur, sans le festival, on pourrait très bien transformer l’ensemble du site en musée en plein air !



Le Metal Market vaut aussi le deplacement.

La partie « Metal Market » vaut également le déplacement. Le « Metal Corner » avec son véritable festival off suffirait déjà au bonheur de beaucoup, rien que pour l’ambiance festive qui y règne en maître !


Boisson Divine, au Metal Corner lors du 2nde week-end

 

Et la nuit? N’en parlons pas non plus : l’Enfer est pavé de bonnes bières ! L’ambiance est tout simplement unique.



Mon premier Hellfest date de 2011, et si on peut regretter la foule, il n’en reste pas moins que jamais je ne raterai mon pèlerinage annuel dans la ville du Metal !

On ne peut que féliciter les équipes, bénévoles ou non, qui parviennent à faire de Clisson un endroit unique en Europe (et sans doute dans le monde) !

Vous l’aurez compris, apprécier un festival est avant tout un état d’esprit, mais ce qui est certain, c’est qu’il est toujours plus facile de critiquer ceux qui font que de faire soi-même…

Enjoy la Vie(olence) !


 

Archgoat, au 7ème jour, avec l’un des plus beau dos du festival…

PS : Cet article ne reflète que l’opinion de son auteur !


Related posts

AVATAR – HELLZAPOPPIN – OLD KERRY McKEE @Le Trianon Paris

Stephan Birlouez

STICKY BOYS pour Le Mondial du Tatouage @ Le divan Du Monde 15/01/2015

Stephan Birlouez

Le Mondial du Tatouage 2017

Marc Richard

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.