Among The Living
Live Report

HELLFEST Open Air 2014 Day 3


Dusty & Thirsty

 

Dernier jour des festivités pour cette édition inoubliable à tous les niveaux.

 
11h05 BLUES PILLS
 
Et quelle meilleure façon d’aborder la dernière journée de ce HELLFEST haut en couleur et riche de variétés qu’en compagnie des BLUES PILLS ? Véritable oasis de fraicheur, avec pour hôte la délicieuse Erlin Larssonn et sa voix suave, les BLUES PILLS  distillent sur la Mainstage un blues rock classieux et de remarquable facture. 
 
 
Le quatuor multi nationalités  réussi à capter l’attention d’un pit encore clairsemé mais sous le charme.  En plus d’être un ravissement pour l’œil, la belle Erlin  flatte avantageusement nos organes auditifs : une vraie réussite pour bien commencer une journée qui s‘avérera épique !
 
11h40 SCORPIONS CHILD
 
Petit revival Old School avec les Texans de SCORPIONS CHILD et leur Heavy psychè bien senti. J’avoue qu’après la prestation des Blues Pills on reste dans une ambiance bien Seventies qui n’est pas pour me déplaire. 
 
 
 
De bonne facture et trouvant un public engagé, la prestation énergique  des ricains fera mouche, montrant au grand jour le talent d’un groupe avec lequel il va falloir compter.
 
12H15 LOFOFORA
 
Est-il besoin de présenter ce groupe incontournable de la scène métal française emmené par un Reunoen grande forme et prêt à en découdre ? Que dire de leur set sur la Mainstage 1 en ce dernier jour de festivités si ce n’est qu’ils m’ont botté le cul comme jamais. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Grosse énergie, gros son, et gros mental qui viendront retourner une fosse acquise à nos frenchies au taquet. Huit titres que le fer de lance du chaudron métal hexagonal vient nous livrer aujourd’hui dont 3 titres issus de leur prochain opus Pornolithique (qui sortira le 15 septembre prochain) : un Must. 
 
 
 
13H30 CROWBAR
 
Ah Kirk Windsteinet son cultissime CROWBAR, que l’on a vu l’année dernière au même endroit en compagnie de Phil Anselmo avec DOWN. Fort d’un nouvel opus (Symmetry In Black) Kirket sa bande nous livrent un set puissant et lourd à l’image des compos du groupe. 
 
 
 
Vous l’aurez compris, les CROWBAR alignent 40 minutes de set bien lourd et sévèrement burné, faisant ce qu’ils savent faire de mieux : vous bottez le cul cordialement. 
 
 
 
C’est rugueux et assez unique en son genre, et on adhère comme la poussière sur une paire de rangeos au milieu du pit de la Mainstage.  Job is done !
 
15H10 TAGADA JONES
 
Après un passage remarqué et remarquable sur la même scène en 2013 avec le bal des enragés, les TAGADA JONES viennent mettre le feu à la Warzone avec en prime un nouvel album (Dissident). 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Leur Punk Métal ultra efficace fait mouche et soulève le pit ras de la gueule d’une Warzone en ébullition. Autant vous dire que le chaos qui règne dans la fosse n’est que le reflet de l’énergie déployée sur la scène par les bretons qui jouent en terrain conquis. 
 
 
 
Une énorme prestation à l’image d’un groupe engagé qui donne sans compter. Bravo !
 
16H00 ANGRA
 
Le public attend fébrilement l’entrée sur scène des brésiliens d’ANGRA, avec le nouveau line up qui aura fait couler beaucoup d’encre. Avec une base fan très importante en Europe et largement représentée cet après-midi, ANGRA était attendu au tournant et en particulier Fabio Lione (Rhapsody Of Fire), remplaçant de Edu Falaschi
 
 
 
La crainte et le doute seront levés dès les premières mesures d’Angels Cry qui ouvre une setlist que les brésiliens auront composée façon « Best Of ». Le public réagit très bien au nouveau millésime d’ANGRA. Avec un nouveau batteur aux  commandes des futs (Bruno Valverde), le groupe signe un retour en force avec du sang neuf. Aujourd’hui, ils auront passé haut la main l’épreuve du Live.  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Fabio Lione s’est parfaitement approprié les compos d’ANGRAet ce toutes époques confondues. Il ne reste plus qu’à transformer l’essai avec la sortie du prochain Opus des Brésiliens que les gus sont en train d’enregistrer. 
 
 
 
 
En un peu moins d’une heure ANGRA aura convaincu et (re)conquit son public (et les autres). Bravo !
 
 
16H55 ALTER BRIDGE
 
Il est à peine 17h00, et la Mainstage 1 va recevoir sa première véritable grosse prestation de ce dernier jour du HELLFEST 2014. Le premier assaut est donné par les hordes de fans qui s’agglutinent sans discontinuer devant la scène, bravant la chaleur écrasante, une poussière irritante et la fatigue des trois jours qui s’est déjà bien installée. 
 
 

ALTER BRIDGE est taillé pour ce genre d’évènement et le couple Tremonti/Kennedy va littéralement mettre le feu à la Mainstage à tel point que les pompiers vont devoir user de leur lance (à incendie bien entendu) pour rafraichir la foule compacte du pit ! Le set est sans défaut. 

 

 

L’osmose entre le groupe et le public est totale, et l’interprétation des titres sans accrocs. Le public est au taquet, reprenant en cœur le moindre refrain, hurlant au moindre mot de Myles, le poing toujours levé en direction des idoles.  

 

 
 
 
 
 

Une heure de show au cordeau dont certain s’accorderont même à dire que ce fut LE concert de cette troisième journée en enfer.

 
 
17H50 ANNIHILATOR
 
Changement de décor et de style avec les canadiens d’ANNIHILATOR emmenés par le fantasque et talentueux Jeff Water qui porte haut les couleurs du Thrash depuis une trentaine d’années maintenant. 
 
 
 

Grosse énergie sur la Mainstage 2 qui sert de terrain de jeu à un  Jeff Waters espiègle et tout sourire qui nous balance, avec ses comparses, un trash si reconnaissable et jouissif. Avec Feast,  leur dernier opus en date, ANNIHILATOR m’avait une nouvelle fois bien botté le cul, et c’est toujours avec un immense plaisir que je les vois sur scène. 

 

 

Le public répond présent et s’en donne à cœur joie, donnant la réplique à un Dave Padden statique et appliqué.  ANNIHILATOR c’est festif, furieux et intense. Leur prestation du HELLFEST 2014 ne dérogera pas à la règle. Claque prise !

 
18H45 DARK ANGEL
 
Après la claque assenée par ANNIHILATOR, je dois dire que les DARK ANGEL m’ont laissé froid et sans émotion à l’image de leurs compos tellement quelconques. En bref je n’ai pas aimé leur prestation, reprenant du SLAYER dont ils sont tellement imprégnés que s’en est presque risible. Le public réagit bien mieux que moi et semble y trouver timidement son compte. Remplaçant MEGADETH sur le running order suite à leur annulation, nul doute que l’on y perd au change.
 
 
19H50 BEHEMOTH
 
Grosse impression que celle laissée par la prestation des polonais de BEHEMOTH. Même si ce n’est pas forcément mon style de prédilection, je dois sincèrement avouer qu’ils m’ont laissé sur le cul tant visuellement qu’auditivement.  
 
 
 

De la pyrotechnie, des costumes et maquillages soignés, un backdrop riche au même titre que les équipements du groupe. Le public ne s’y trompe pas et réagit au quart de tour. Supporté bruyamment, le groupe ne se campe pas simplement dans son rôle mais échange aussi avec ses fans. 

 

 
 
 

Une très bonne découverte pour moi que BEHEMOTH qui fait passer le growl en art à part entière !

 
 
20H45 MISFITS
 
Je file à la Warzone pour assister au show d’un groupe mythique s’il en est : MISFITS ! Difficile de sortir de la zone des mainstages mais que dire de celle de la Warzone devenue inaccessible. 
 
 
 

L’ancien groupe du sieur  Danzig va juste retourner le pit en l’espace d’à peine deux titres. Le punk métal des MISFITS, conduit par un Jerry Only au taquet, va faire mouche ce soir. 

 

 

Une fosse en ébullition, un set des plus énergique, un visuel digne des vieux films d’horreurs des années 50, voilà ce à quoi ont assisté les heureux veinards ayant pu approcher la Warzone. Punk not dead !

 

 
 
20H50 SOUDGARDEN
 
Je file sur la Mainstage 1 pour assister à un évènement qui aurait dû me combler mais qui m’a, au final, laissé sur ma faim. SOUNDGARDEN se produit sur la scène principale juste avant BLACK SABBATH, devant une foule impressionnante qui s’étend à perte de vue. La reformation récente du groupe a créé l’évènement en 2012  et je dois dire que j’attendais ce moment avec impatience (peut être trop d’ailleurs). 
Le public ovationne d’entrée de jeux l’apparition des musiciens sur scène. Chris Cornell mène le groupe d’excellente manière, mais la sauce ne prend pas réellement avec un public amorphe que seul un Black Hole Sun viendra tirer un peu de sa torpeur. 
Faut-il mettre cela sur le compte de la fatigue des festivaliers ? La prestation de SOUNDGARDEN et le choix des titres composants la setlist du HELLFESTm’auront laissé dubitatif quant à la pérennité de cette reformation. En fait pour faire court, je me suis vraiment ennuyé !
 
 
 
Comment ouvrir le set final de cette édition 2014 que par un titre aussi emblématique que War Pigs avec lequel BLACK SABBATH vient d’investir la scène?
Les britanniques, attendus comme personne ce dimanche de clôture, donnent le meilleur d’eux même avec une setlist à faire mourir sur place ceux qui n’ont pas fait le déplacement. Le meilleur de BLACK SABBATH sera joué ce soir, essentiellement tirés des premiers albums, les titres font le bonheurs d’un public très attentif. Ozzy est égal à lui même, toujours installé dans les mêmes mimiques indissociables du personnage, la voix quand à elle n’est plus du tout aussi assurée! Je l’avais trouvé en bien meilleure forme lors de leur passage à Bercy en décembre dernier. mais peut importe, les 1h30 de show seront au top pour les fans présents ce soir, ainsi que pour les autres. 
Tony Iommi et Geezer Butler quand à eux nous font un sans faute, égal à eux même ils assurent leur partie respective avec brio, capable d’herisser le poil sur l’echine du plus récalcitrant des spectateurs.
La legende à encore frappée, le public est transporté à la hauteur de son esperance. Reprenant en cœur les refrains des titres phares du groupe, la magie à opérée.
 
C’est ainsi que s’achève cette 9eme édition du HELLFEST mouture 2014.  Une Édition riche en groupes fameux, bénéficiant d’une météo qui n’aura jamais été aussi clémente de l’histoire du HELLFEST, et sur laquelle j’aurai vibré en bonne compagnie. Un grand merci au staff et aux bénévoles qui font de ce festival un évènement à part entière et incontournable.  Un big up aux CHALLENGERS qui assurèrent, pour la dernière année,  la sécurité du site et des personnes de façon remarquable et cordiale. Un grand remerciement à Roger, Olivier et leur staff pour l’accueil et d’avoir permis que ce report existe.
 
Et long life (ou live) à Ben BARBAUD pour ce festoche (et sa grande roue) que le monde entier nous envie !
 
 

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 6/22/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 6/22/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 6/22/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 6/22/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 6/22/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 6/22/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 6/22/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 6/22/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 6/22/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 6/22/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 6/22/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 6/22/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 6/22/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 6/22/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 6/22/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

 
 
 
 

Related posts

HELLFEST 2016 – DAY 2

Stephan Birlouez

Fates Warning

Olivier GESTIN

POGO CAR CRASH CONTROL – SIDILARSEN – RIVAL SONS – TRUST Théâtre Antique d’Arles 22 JUILLET

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.