HELMET – La Boule Noire – Paris
Mardi 1er Octobre 2019


Il y a des des groupes comme ce soir qui te rappellent pourquoi tu aimes le Rock. Ce groupe qui se produit à La Boule Noire c’est Helmet, icone des 90’s et veritable lien entre le metal moderne et le rock indépendant.
C’est une salle archi full, composée d’un public qui aime le gros son, le brut, le “qui te remue de haut en bas et inversement”, qui sera de la fête. Bref ceux qui savent et ceux qui étaient là comprendront de quoi je parle.

Alors en matière de claques dans ta gueule, en voilà un (de groupe) qui fait pas semblant, et ce soir pas besoin de première partie tant la setlist est copieuse.
Il ne fallait pas arriver en retard pour ce retour de Helmet en France: d’une parce que la salle est petite et surtout est pleine, et de deux car pour fêter leur 30 ans d’existence, le groupe va jouer 30 titres. 30 ans, 30 titres. Normal. Donc pas trop le temps de chipoter.
Grosse ambiance dans la petite salle dès l’entrée de Page Hamilton et ses potes sur les planches, et immédiatement, on rentre dans le vif du sujet.
Grosses guitares, ses riffs dévastateurs, et section rythmique explosive à l’image de Kyle Stevenson qui va maltraiter comme une brute ses fûts durant tout le concert. Putain que c’est bon. Métal brut, avec des passages hardcore, Helmet va tout nous faire ce soir.
Une set list parfaitement étudiée qui nous ramène à leurs débuts, et qui permet de voir l’évolution et la construction petit à petit d’un groupe qui est devenu une référence en la matière.
La discographie est largement survolée, de Strap It On (avec Bad News) au dernier Dead to the World (I ♥ My Guru) en passant par l’excellent Betty (Speechless) et pour finir sur l’incontournable In the Meantime.
Ils nous offriront également 3 reprises ce soir avec Symptom of the Universe de BLACK SABBATH, Oven des Melvins et Army of Me de Bjork.
Et même si la voix de Page Hamilton n’est plus la même qu’avant (normal), sa présence, son charisme et son jeu de guitare à la fois fin et puissant, donne au groupe une énergie incroyable. Et puis entendre des vrais solos de guitares, ça fait du bien aux oreilles.

Même si je pense que ce concert aurait mérité une salle plus grande, la proximité d’un public chaud bouillant à La Boule Noire m’a fait penser à ces clubs anglais où la bière coule à flot, où les groupes se donnent à fond, où le taux d’humidité est élevé, où ça sent la sueur, mais où l’ambiance est exceptionnelle. Un vrai concert de Rock comme on aime, et surtout comme on aimerait en voir plus souvent.
Un grand merci à Cartel Concerts pour avoir rendu ce report possible. 


3 Comments

  1. LeMasc says:

    Intro
    Drunk in the Afternoon
    I ♥ My Guru
    See You Dead
    Ironhead
    Red Scare
    Your Head
    Give It
    Bad News
    Taken
    Wilma’s Rainbow
    Welcome to Algiers
    Better
    Enemies
    Birth Defect
    Overrated
    The Silver Hawaiian
    Army of Me (Björk cover)
    Unsung
    Beautiful Love
    Speechless
    Oven (Melvins cover)
    In Person
    Blacktop
    Symptom of the Universe (Black Sabbath cover)
    Tic
    Milquetoast
    Encore:
    I Know
    Sam Hell
    Just Another Victim
    In the Meantime

  2. LeMasc says:

    30 ans / 30 dates / 30 titres / 30 balles 😀

Leave a reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Nous contacter

Among The Living © 2019