Among The Living
Live Report

LORDI – ALMANAC – FLESH ROXON @La machine du Moulin Rouge Paris

LORDIALMANACFLESH ROXON 
La machine du Moulin Rouge
Vendredi 6 Mars 2020


Nous sommes le vendredi 6 mars 2020 à la Machine du Moulin Rouge où le groupe Lordi est attendu. Pour rappel, Lordi est un groupe de heavy métal originaire de Rovaniemi, la ville du Père-Noël en Laponie finlandaise, ayant remporté l’Eurovision en 2006. Et il faudra plus qu’une épidémie de coronavirus pour effrayer les fans ce soir, car malgré ça, ils sont bien au rendez-vous pour ce concert…. Monstrueux.

C’est avec un peu de retard que les portes ouvrent et l’on sent déjà l’impatience du public à assister à ce Monster Show. La soirée débute avec Flesh Roxon, un groupe de punk rock finlandais qui a pour particularité de ne pas avoir de bassiste, mais un contrebassiste. La salle est très peu remplie et la foule ne semble pas vraiment réceptive malgré un son plutôt énergique et prenant. Nicky Rothen, chanteur et guitariste, essaye tant bien que mal de motiver tout le monde en se défoulant sur sa guitare qu’il n’hésite pas à lécher ou à envoyer derrière sa tête pour y jouer de lourds riffs et solos. On sent également l’énergie d’Andy Reagan, second guitariste, et le plaisir qu’a celui-ci à jouer pour nous ce soir. L’idée d’intégrer un contrebassiste au groupe est une idée originale et aurait pu envoyer du lourd. Cependant, cette idée est mal exploitée et la contrebasse se fait vite oublier. Le set est assez court, le groupe n’aura pas réellement réussi à convaincre les fans de Lordi, mais semble, malgré tout, heureux d’avoir pu partager ce show avec nous.



La pause est courte et entre temps, la salle s’est bien remplie. Le public est prêt à accueillir Almanac. C’est sur un thème épique que débarque le groupe de power metal sur scène. La fosse semble se réveiller et acclame avec enthousiasme chaque membre. Le groupe fondé par Victor Smolski n’est pas au complet et l’on regrettera l’absence de touche féminine généralement ajoutée par la chanteuse Jeannette Marchewka, non présente ce soir. Nous découvrons donc un genre musical bien différent de Flesh Roxon et dont la foule semble plus réceptive. Les riffs sont rapides, ça bouge sur scène, ça headbang, l’ambiance globale est bien plus énergique. Des personnes du public connaissent les paroles de chaque chanson par coeur, les fans d’Almanac sont clairement dans la salle ce soir. Cependant, le set est long et nous pouvons ressentir un peu de lassitude dans la fosse. Le show aura eu plus de succès que celui de Flesh Roxon, mais ce qui est certain, c’est que tout le monde est là pour Lordi ce soir et l’attente est longue.



Et en parlant de longue attente, il faudra attendre 45 min avant que les lumières ne s’éteignent à nouveau pour l’arrivée de Lordi sur scène. Les monstres débarquent enfin, chacun dans son costume fait mains par Mr. Lordi et qui rendrait jaloux les meilleurs cosplayers. C’est dans un décor tout aussi détaillé et monstrueux que nous découvrons le groupe. Pas de doute, Lordi compte nous livrer un sacré show ce soir ! Les morceaux débutent à peine que la foule est déjà survoltée. Ça chante, ça pogote, l’ambiance est bon enfant et tout le monde semble prendre son pied.

De plus, des touches d’humour sont ajoutées tout au long du concert avec des mises en scène adaptées à chaque morceau. Pour exemple, nous avons donc droit à une grand-mère folle qui se promène sur scène pendant Granny’s Gone Crazy ou même un poupon secoué puis jeté au sol par Mr. Lordi en personne durant Shake the Baby Silent. De l’humour, nous y avons droit également entre certains titres, le leader du groupe est proche de son public et communique donc beaucoup avec nous. Il n’hésite, d’ailleurs, pas à dire quelques mots de français, notamment, pour annoncer le morceau Naked in My Cellar en remplaçant “Naked” par “A poil”. Ce qui fait évidement réagir la fosse qui hurle donc en boucle “A poil !”.

Malgré la forte prestance de Mr. Lordi, chaque membre du groupe est mis en valeur ce soir. Tous ont droit à leur moment de gloire et cela passe par un solo de batterie incroyable joué par Mana ou alors un lourd solo de bass par Hiisi que l’on dirait sorti des abysses ou encore, une battle entre Amen et Hella qui se termine d’ailleurs sur l’intro de Hard Rock Hallelujah, le fameux titre ayant permis à Lordi de remporter l’Eurovision 2006.

Would You Love a Monsterman ?, dernier morceau joué ce soir, annonce la fin de cet incroyable show. Et c’est sans grand étonnement que le verdict est plus que positif. Les fans sont conquis, les monstres ont été à la hauteur. On espère alors les revoir prochainement et pourquoi pas, dans une plus grande salle.


lordi


Related posts

GEORGE BENSON – YZEE @L’Olympia Paris

Olivier GESTIN

Bring Me The Horizon FEVER 333 @Le Zenith Paris

Aure Briand Lyard

SOLSTAFIR @Le Café de la Danse – Paris

Emmanuelle Neveu

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X