RISE OF THE NORTHSTAR + LANDMVRKS
Le trianon – Paris
Samedi 18 Mai 2019



Pour le retour sur une scène parisienne de Rise Of The North Star, après presque deux ans d’absence, le Trianon affichait complet. On pouvait rapidement s’en apercevoir en pénétrant dans le lieu : le bar et le stand de merch étaient littéralement pris d’assaut, laissant peu d’espace pour tenter d ‘accéder au concert. Mais ce n’était rien à côté de la densité humaine qui nous attendait dans la salle. Il était quasiment impossible d’approcher de la scène et la fosse, et ce bien avant le début du show.
Il faut dire que les deux groupes présents ce soir ont une fan base fidèle et importante, annonçant clairement la couleur quant à l’intensité à venir des sets.
C’est aux marseillais de LANDMVRKS d’ouvrir le feu, et sur ce point ils sont parfaits pour mettre en ébullition une salle comme le Trianon.
Avec un deuxième opus (Fantasy 2018) nous livrant un Metalcore décomplexé et de haute voltige, LANDMVRKS s’impose aujourd’hui comme un acteur majeur du genre, et il me tardait de les voir sur scène pour voir ce que cela donnait en live. Et je n’ai pas étais deçu… Putain de claque
Des titres comme Scars, Wake Up Call ou encore Blistering et le titre éponyme du dernier opus passent haut la main l’épreuve du live.
Dans la salle c’est la guerre, les slams n’en finissent pas et mettent la sécu à rude épreuve. La prestation est impeccable, le quatuor jouant dans une obscurité ajoutant de l’intensité au set.



L’attente était forte dans le public et RISE OF THE NORTHSTAR ne va pas le décevoir. Centré essentiellement sur le dernier album The Legacy of Shi (avec en prime quelques titres issus des anciennes prods en guise de rappel), le groupe ne se contente pas juste d’interpréter les morceaux. Une mise en scène (certes légère mais quand même présente) était prévue pour coller au concept autour duquel le groupe a construit l’album. On a donc eu droit à quelques interventions durant le set du démon intérieur qui tente de prendre le contrôle du chanteur Vithia.

Que dire d’autre sinon que l’osmose était parfaite entre le groupe et le public, à croire que tout le monde avait répété avant de venir au concert. Et même si Vithia nous avait rapidement prévenu que des problèmes de dos allaient l’empêcher de bouger comme il le désirait, il ne s’est pas économisé. Bien que ce ne soit pas la première fois que je voyais le groupe, j’ai pris toujours autant de plaisir à les voir. Ils ne trichent pas et donnent tout.

Concert parfait s’il n’avait pas été gâché par un truc qui devient insupportable dans les concerts, les smartphones ! Je peux comprendre qu’on ait envie de garder des souvenirs, mais quel est l’intérêt de payer une place de concert quand tu passes l’intégralité du concert à le filmer. Quand en plus le mec devant toi qui passe son temps à filmer fait 1m90 et a eu la bonne idée de se déguiser en pirate (avec tout le bordel qui va avec, la veste, le chapeau tricorne …) tu as juste envie de lui foutre un boulet au pied et de le balancer par-dessus bord. 


 

Leave a reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Nous contacter

Among The Living © 2019