Among The Living
Live Report

SHAKA PONK @Zenith de Toulouse

SHAKA PONK

Le Zenith de Toulouse – 2 Decembre 2023


Ça  y est, c’est la tournée d’adieu de Shaka Ponk, histoire de mettre leurs actes en accord avec leurs convictions écologiques le groupe s’arrêtera à l’issue de cette immense tournée qui s’étale sur plus d’une année et visite tous les coins de l’Héxagone. Il convient donc de profiter et de fêter dignement ce Final F*cked Up Tour.

C’est à The Gluteen que revient la tâche d’ouvrir la soirée. Le trio, même s’il compte un guitariste dans ses rangs propose un set purement électro court mais intense destiné à faire remuer la salle dans une ambiance de boite de nuit. Même si ce n’est pas ma tasse de thé, il faut bien reconnaitre qu’ils y arrivent plutôt bien.



Après une mise en place de la scène assez rapide le noir se fait dans le Zenith … pas totalement … les gradins restent éclairés et on voit 3 membres du groupe (Frah, Sam et Cc) arriver depuis les coulisses et profiter d’un bain de foule en traversant la salle dans toute sa largeur. Le concert n’a pas encore commencé que le Zenith est déjà en fusion ! Entrée réussie. Puis contre toute attente, le trio prend place sur une petite scène au milieu de la fosse, et, comme il s’agit d’une tournée spéciale, entame le concert d’une façon tout aussi spéciale par un enchainement de 3 titres en version acoustique (Picky) puis bluesy (Gung Ho, Run, run run). Les autres membres partiellement cachés par un rideau translucide les accompagnent au son de la contre basse, d’un clavier aux accents d’orgue Hamond et d’une batterie syncopée.



Un show à 200%

Le groupe finit par se retrouver au complet sur scène et lance la fête electro rock mêlant les reprises bien senties (House of the rising sun et un émouvant Smell like teen spirit), titres plus sombres et vindicatifs de leur dernier album (J’aime pas les gens, Tout le monde danse, 13000 heures …) et les tubes plus anciens (Picky en version électriques, Twisted mind, l’incontournable Sex ball).

Frah est, comme à son habitude incontrôlable et multiplie les slams dans le public, déclenche un des plus grand circle pit que le Zenith ait dû connaître autour de lui, perché sur la petite scène centrale. Il fait le show et se donne à 200%.

A l’arrière de la scène richement décorée, pas de back drop mais un écran gigantesque projetant des animations mettant en scène la mascotte Goz et/ou illustrant chaque chanson.



Rendez vous au Hellfest ou ailleurs !

On est dans le spectacle total, avec en prime une vraie émotion et un vrai message à faire passer sur la vie, l’instant présent, la planète. L’occasion de faire monter sur scène tour à tour un opposant à l’A69 et une jeune fan d’à peine10 ans qui a pu profiter de son premier slam bienveillant pour rejoindre les bras de son père dans la fosse.

Mention spéciale à la Sankofa Unit qui accompagne régulièrement Shaka Ponk en live, leur gospel ajoute une dimension lyrique, quasi mystique au show et donne le contrepoint parfait au chant rocailleux et aux envolées électroniques du groupe.

Une soirée qui mets les frissons et qui passe bien vite. Comme le dit Samaha, c’est dur de dire au revoir ! On a encore 1 an pour en profiter, alors n’hésitez surtout pas à aller les voir pendant qu’ils sont encore sur les routes. Rendez vous au Hellfest ou ailleurs !


Related posts

SIDILARSEN + SEVERNY FLOT @Le Divan du Monde

Stephan Birlouez

AIRBOURNE – BLUES PILLS @Zenith de Paris

Martine VARAGO

D-A-D – Hangarvain @Petit Bain Paris

Krist N'Rock

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.