Among The Living
Chronique Album

HEARTLAY –  Attack & Agony

HEARTLAY -  Attack & Agony


HEARTLAY –  Attack & Agony

Sortie le 29 Novembre 2019

Aaron Sadrin: vocals
Antoine Verdier: bass
Xavier Schattel: guitar
Nicolas Sindres: drums

 


Retour réussi dans les bacs pour HEARTLEY avec cet Attack & Agony inspiré et montrant une montée en maturité de leurs compositions.
Evoluant dans un rock indus immersif et puissant, HEARTLAY plonge l’auditeur dans un monde épique et quasi cinématographique, dont un soin tout particulier a été apporté au chant comme sur Acrookeddream.
Le chant d’Aaron Sadrin colle parfaitement au projet, avec son ton parfois monocorde et lancinant qu’il sait transformer à bon escient en digressions plus énervées.

Chaque titre vous embarque dans une sorte de chaos cataclysmique, les guitares assurant les impressions énervées et incisives alors que l’électronique élève l’ensemble.
La section rythmique est imparable. Nicolas Sindres assure des percussions massives et martiales doublées de la basse d’Antoine Verdier livrant un socle en béton armé aux compos.


HEARTLAY -  Attack & Agony


Ouvrant le méfait sur un All That We Get empreint d’urgence, on adhère d’entrée de jeu à l’univers quasi cinématographique du groupe. Rapidement la pression monte avec The Sharpest One et surtout Acrookeddream ou l’indus prend le pas sur le reste, livrant un rock industriel dur, froid et lourd. Ecoutez-moi ce Torn In Two aux riffs Rammsteiniens qui côtoient des passages aériens introduis par des touches de piano classique, ou encore ce You’re Not What You Claim à l’atmosphère dérangeante, autant de titres aux approches différentes mais contribuant à un tout cohérent.
D’un bout à l’autre de ces 10 pistes qui filent à la vitesse de l’éclair (42 minutes au compteur), HEARTLAY capte l’attention sans jamais perdre l’auditeur ou laisser une once de lassitude s’installer.

Marchant sur les traces d’un NINE INCH NAILS avec une marque plus Métal, HEARTLAY n’a rien à envier aux ténors du genre, en nous livrant cet Attack & Agony varié et abouti. On ne le répètera jamais assez, la France a un gros vivier de talents.


 

 

 

 

 

 

Related posts

INSANITY ALERT – 666-Packs

Stephan Birlouez

MESHUGGAH – The Violent Sleep Of Reason

Byclown

UNCLE ACID & THE DEADBEATS – The Night Creeper

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.