Among The Living
Interview

INTERVIEW du groupe Acârash

Entretien avec le groupe ACARASH 

 

acarash

  • Te souviens-tu de quel âge tu avais lorsque tu as découvert le metal ? Quel a été le premier album metal que tu as acheté ?
J’ai commencé un peu tard avec le metal. Probablement vers 13 ans avec Twisted Sisters et Scorpions avec respectivement les albums Word Wide Live et Come Out And Play. Ca a commencé comme ça je pense.
  • En 2016 Acârash est créé. Quelle est la signification du nom du groupe ?
Le nom est issu d’un personnage fictif dans un monde fictif. En premier et avant toute chose c’est le son du mot  en lui même qui est intéressant : rugueux et appoprié.
  • Vous avez sorti « In Chaos Becrowned » en 2018. Quelles étaient vos attentes à ce moment là ?
Une chose est sûre on ne s’attendait pas au covid et au lockdown qui en a résulté. Pas de concerts pendant un bon moment après la sortie de l’album, l’enfer. Mais cela nous a permis d’avoir plus de temps pour travailler sur le troisième album. Cet album était plutôt bon que ce soit au niveau de la production que de l’écriture.
  • J’ai découvert Acârash il y a deux ans avec votre second album intitulé « Descend To Purity ». Cet album est vraiment très bon. Comment s’est déroulé le processus de composition ?
Comme avec la plupart des titres sur cet album c’étaient des idées sur lesquelles nous avons travaillé pendant un moment dans notre salle de répétition jusqu’à ce que nous sentions que le morceau était prêt pour le studio.
  • Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur les paroles de cet album ?
Il y a plusieurs thèmes liés ensemble par quelque chose d’ésotérique et un language rituel. Les idées que j’essaie de transmettre sont : la souffrance, la mort et la survie. De façon un peu poétique mais je l’espère compréhensible pour un certain nombre de personnes.
  • Vous êtes sur l’excellent label de Bergen Dark Essence Records. Comment voyez vous votre collaboration avec cette structure ?

Plus maintenant en fait. Nous avons changé pour le label hollandais Soulseller Records et nous sommes impatients de faire notre troisème album avec eux. Mais oui Dark Essence Records est un bon label avec des gens biens et nous avons beaucoup appréciés le temps que nous avons passé avec eux.

  • Vous utilisez pour décrire votre apporche musicale l’étiquette Occult Black Doom. Quelle était votre principale motivation et vos influences lorsque vous avez créé le groupe ?
Oui ou blackened heavy metal pour tout dire. Ou un mix du hard rock des années 70 avec du doom et du black metal. Difficile à dire. La motivation principale était de créer une musique excellente en mélangeant nos impulsions artistiques préférées.
  • Musicalement parlant on peut dire que vous avez un son assez différent des groupes qui jouent habituellement du Black Metal. Aviez vous cette volonté à votre tout début ?
Notre son est définitivement un peu différent de ce que l’on a dans le Black Metal habituellement.  Mais le style également. Ce qui signifie que nous ne sommes pas vraiment Black Metal en soi.
Notre principal objectif est un peu de créer quelque chose d’unique au niveau du style, de l’expression et du son. Mélanger nos influences en même temps qu’apporter notre propre touche au résultat final.
  • Avec la crise sanitaire que nous avons connue ces deux dernières années avez vous pu donner des concerts ?
Ha ha et voici une courte réponse : non. Mais tu peux aussi te plaindre et gémir sur ton sort ou en tirer un avantage. Nous avons passé plus de temps à écrire pour le troisème album du coup.
  1. Vous avez joué à Midgardsblot le 20 août dernier dans la superbe Gidehallen. Le concert était excellent. Quels types de souvenirs gardez vous de cette expérience ?
C’était un plaisir. C’était notre premier concert depuis au moins un an. C’était un super public et un très bel endroit.
  • Et qu’avez vous pensé du festival en lui même à savoir cette excellente combinaison de Black Metal, de Folk et de Dark Ambiant ?
Nous avons joué tardivement le dernier jour aussi nous n’avons pas vraiment beaucoup profité des concerts. Mais Midgardsblot est une idée géniale et un festival solide au demeurant de bout en bout.


Related posts

Entretien confiné avec Low, guitariste du groupe HELL OF A RIDE

Stephan Birlouez

Entretien avec Max BEAULIEU d’EMBRYONIC CELLS

Stephan Birlouez

Interview FRACTAL UNIVERSE

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.