Among The Living
Live Report

ADX + MF CREW + RAPTURFARM @O’SULLIVAN Backstage by the Mill

ADX + MF CREW + RAPTURFARM

O’SULLIVAN Backstage by the Mill
Samedi 11 Novembre 2017
(Photos by Pics & Heavy)


Belle soirée que celle organisée par M.F. Production avec ce concert caritatif au profit des victimes du 13 Novembre 2015, et soutenu par l’association Life For Paris. C’est une belle initiative pour ne pas oublier que l’obscurantisme de certains ne pourront jamais éteindre la flamme qui anime le public présent dans les salles de concerts, et que la fraternité et le partage valent tous les discours de haine. Pour cette occasion, le concert aura rapporté pas moins de 1000pour l’association Life For Paris. Bravo !
Au programme nous aurons une programmation 100% frenchie avec ADX, MF CREW et RAPTURFARM, qui relèveront haut la main les promesses tenues par l’affiche.

C’est donc aux parisiens de RAPTURFARM d’ouvrir le bal, avec leur rock énergique aux incursions glamouzes du meilleur effet. Les gus assurent un set carré, une communication avec le public bien marrante et des compos bien couillues qui font le boulot.
La paire de grateux, Vik et Andy, assure carrément. Swan, au chant et à la basse, n’est pas avare d’échanges et de bons mots, pendant que Jeff pilonne sec derrière ses futs.
RUPTURFARM a fait le boulot, chauffant une salle du Backstage qui commence à bien se remplir. Après un lancer de bandana donnant le droit à un coup offert, les parisiens laissent une place bien chaude aux suivants. Bravo !

RAPTURFARM

Au tour des furieux de MF CREW de prendre possession de la scène (et du public en passant). Avec les lascars il n’y a pas de place pour l’ennui : c’est velu et couillu, de la vraie zic de bikers.
Boris, guitariste chanteur aux forts accents d’Hetfield, envoie du lourd, accompagné de ses acolytes pour une bastonnade en règle. Le Backstage est bien chaud maintenant et les parisiens nous assènent un heavy sévèrement burné, en alternance avec des titres bien speeds. Cerise sur le gateau que ce duo avec Misstea, aussi agreable à entendre qu’à regarder.
Comme à son habitude MF CREW ne fait pas dans la dentelle et délivre un set massif. Le temps passe et l’ambiance est au top. Les gus finiront leur excellente prestation sur un medley de titres de Metallica, mixant Damage Inc. , Master Of Puppets, For Whom The Bells Told, et j’en passe et des meilleurs, histoire de mettre tout le monde d’accord et de terminer en mode hystérie.
Bravo les gars, vous savez y faire question mise en surchauffe de salle !

Place maintenant aux cadors d’ADX, véritable figure de proue d’un heavy speed made in France ayant traversé les décennies pour notre plus grand plaisir.
La flamme est toujours là, à l’image de leur dernier et excellent opus Non Serviam, avec plus de 30 ans de carrière au compteur. Le sang neuf a fait son effet avec Nicklaus (on ne peut qu’être excellent quand on porte un t-shirt de CORONER) à la guitare et Julien à la basse. Mais attention : les vieux briscards que sont Betov, Phil et Dog ont de l’énergie à revendre et le prouveront une fois de plus ce soir.
Et ADX va nous gâter avec une setlist aux petits oignons pour le vieux fan que je suis. Ouvrant sur le puissant Tourmente et Passion, le titre donne le ton d’une prestation qui va être énorme et festive. La cohésion sur scène fait plaisir à voir .On constate bien que les lascars prennent du plaisir à en donner. Didier « Dog » cogne sacrement fort, indéboulonnable. En compagnie de Julien ils imposent une rythmique massive qui fait la force d’ADX depuis toujours.
Les deux grateux ne sont pas en reste. Betov et Nicklaus enchainent les riffs assassins, comme sur l’excellent Déesse du Crime (et son ouverture imparable à la guitare assenée par Betov), toujours à se regarder du coin de l’œil, le sourire aux lèvres.
Phil est en voix ce soir, il n’a rien perdu de son timbre si reconnaissable.

Le public est au taquet, la setlist est imparable avec des titres comme Notre Dame de Paris, Mémoire de l’Eternel, l’Etranger (MUST), la magie opère toujours.

 
L’expérience paye, la précision est là et le son impeccable. Les titres n’ont pas pris une ride, et le public de fans ne s’y trompe pas. L’ambiance est électrique et tout le monde reprend les refrains.
Les titres plus récents font leur effet également, à l’image de l’incontournable Division Blindée ou encore le seul du dernier opus La complainte du demeter.
Suprematie
achève de mettre le pit sur les genoux, avant que Division Blindée et l’incontournable Caligula ne viennent porter le coup de grâce.

C’est sur une photo de fin sur laquelle ils porteront un drapeau aux couleurs de la France et taggué d’un « Never Forget » que la soirée s’achève  avec ce gout de perfection alliant l’utile à l’agréable.
Cette soirée aura rendu tout le monde heureux sans exception, à commencer par moi. Merci à l’association et aux protagonistes de cette belle initiative et à François Phoenix pour les photos.

 

Related posts

RHAPSODY – BEAST IN BLACK – SCARLET AURA @Trabendo Paris

Aure Briand Lyard

MOTOCULTOR FESTIVAL 2016

Emmanuelle Neveu

SCORPIONS – Accorhotels Arena, Paris (75)

Elody

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.