Among The Living
Live Report

HALESTORM – NOTHING MORE – WILSON live au Bataclan – Paris

Le 16 Mars 2015

 HALESTORM – NOTHING MORE – WILSON Live au BATACLAN

 

Qu’on se le dise, s’il y a bien un groupe pour lequel je ne boude pas mon plaisir de les voir en concert, c’est bien HALESTORM. Lzzy Hale et son marsupilami de frangin aux futs m’ont toujours mis une claque en live, et ce soir ils ne dérogeront pas à la règle. Accompagnés des ricains de NOTHING MORE et WILSON, la soirée s’annonce plutôt bonne et promet d’envoyer sérieusement du lourd.
Seul bémol, la fréquentation ce soir est minime, avec un balcon du Bataclan fermé et une fosse pas remplie au maximum. La date s’est visiblement retrouvée cannibalisée par le passage de STEEL PANTHER et des BLACK VEIL BRIDE à l’Olympia le même soir.

 

Première bonne surprise de la soirée avec la prestation des WILSON, qui nous servent un rock musclé et efficace, menés par un Chad Nicefield occupant bien l’espace. La prestation des gus de Detroit va faire son œuvre, captivant une fosse clairsemée et attentive. Il faut dire qu’en une trentaine de minutes ils feront le boulot, livrant un set carré et puissant qui va vite rompre la glace. Notamment avec cette reprise de Back In Black d’ACDC qui retournera naturellement le pit. Chad Nicefield finira le set en crowd surfing sur une foule conquise, après avoir joué des baguettes sur un stand de bouteilles de bière, posé au centre de la scène, que les gus videront au fur et à mesure. Bravo !

HALESTORM – NOTHING MORE – WILSON Live au BATACLAN

 

Avec NOTHING MORE on monte un peu plus dans les tours. Conduit par le charismatique Jonny Hawkins, poseur devant l’éternel. Avec leur dernier opus éponyme sorti en juin dernier, il est vrai que les lascars ne révolutionnent pas le genre, mais l’album est bien ficelé malgré tout. Sur scène c’est une autre histoire. Energiques et très « physique », les quatre gus ne ménagent pas leur peine.

Jonny Hawkins, pieds et torse nus, saute partout. Il n’est pas très en voix ce soir et l’on sent qu’il a du mal. Occupant la scène dans toute sa largeur, il grimpe sur son podium composé d’une grosse caisse, comme un singe lové à sa branche. La section rythmique du duo Daniel Oliver à la basse et de Paul O’Brien aux futs envoie du très lourd. Mark Vollelunga à la gratte n’est pas en reste et assure sa partie sans accrocs. Nous aurons le droit au désormais classique solo de basse à 6 mains sur la quatre cordes accrochée tête en bas sur le promontoire posé au centre de la scène. Une très bonne prestation centrée malgré tout sur son chanteur à l’allure d’un Jim Morrison version Mowgli.

HALESTORM – NOTHING MORE – WILSON Live au BATACLAN
HALESTORM – NOTHING MORE – WILSON Live au BATACLAN

 

Il est 21h00 quand Lzzy et ses gars débarquent sur les planches sous l’ovation unanime de la salle. C’est parti pour une heure trente d’énergie pure, d’esprit Rock et de convivialité qui fait de ce groupe un combo attachant. De retour à Paris après leur passage en tête d’affiche au Trabendo en début d’année dernière, ils reviennent avec un Into The Wild Life dans les bagages dont la sortie est prévue en avril prochain.
Lzzy n’a pas l’air très en forme, les traits un peu tirés, et cela se ressent légèrement dans sa voix. Mais la belle va vite mettre les choses au clair, en balançant en ouverture un Mz. Hyde qui donne le ton.
Avec une setlist au top, quatre nouveaux titres joués en live qui laissent présager un opus à venir bien costaud, HALESTORM nous livre ce soir un set parfait.

Le groupe jouit d’une solide base de fans, et d’un capital sympathie énorme. Pour comprendre cela il suffit juste d’assister à une des prestations du groupe. L’osmose qu’il y a entre le groupe et son public est intense. Non pas une fascination de fan envers une icône, mais plutôt une relation basée sur un grand respect mutuel qui se traduit par un show exceptionnel.

Il est clair que la fratrie HALE fait le show à elle seule, avec l’iconoclaste Arejay aux futs, laissant finalement assez peu de place aux plus effacés Josh et Joe. Les lights sont juste parfaites, contrairement aux deux premiers groupes qui ont joués dans une pénombre malheureuse, mettant parfaitement en valeur la belle Lzzy. Les classiques du groupe sont joués ce soir, mettant la fosse en surchauffe comme Freak Like Me, I Miss the Misery ou encore le magnifique Here’s to Us en final.

HALESTORM – NOTHING MORE – WILSON Live au BATACLAN
HALESTORM – NOTHING MORE – WILSON Live au BATACLAN
HALESTORM – NOTHING MORE – WILSON Live au BATACLAN

 

Plus de photos HD

Au final une superbe soirée, avec une Lzzy qui aura repris du poil de la bête tout au long du set. Arejay aura aussi fait le show comme à son accoutumée, avec un solo de batterie épique finissant avec des baguettes surdimensionnées, à l’image du clown sympathique qu’il est. Entre HALESTORM et son public c’est une véritable histoire d’amour réciproque, forte et sincère. Les américains nous ont donnés, une fois de plus, une leçon de Rock et de tout ce qui l’accompagne, étoffant son armée de Freaks. Il n’y a pas à dire, ce groupe est brillant !

Un grand merci à Roger et Replica pour avoir rendu ce report possible !

 

SETLIST

NOTHING MORE

Christ Copyright
Mr. MTV
Solo de basse
Jenny
First Punch
If I Were
The Matthew Effect
This Is The Time (Ballast)
Salem (Burn the Witch)

HALESTORM

Mz. Hyde
It’s Not You
Freak Like Me
Amen *
Innocence
Daughters of Darkness
Apocalyptic *
Rock Show
Break In/Familiar Taste Of Poison
Solo de batterie
Mayhem *
I Get Off
Love Bites (So Do I)
I Miss the Misery

Rappel
I Like It Heavy *
Here’s to Us

Related posts

URIAH HEEP – ELIAS DRIS @La Cigale Paris

Aure Briand Lyard

RICHARD THOMPSON + FRÄNK @Le New Morning

Stephan Birlouez

ROSE TATTOO – THE POOR @La Cigale – Paris

Lionel 666

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.