HANNAH WILLIAMS AND THE AFFIRMATIONS
Le New Morning Paris
Mardi 26 Novembre 2019



 

Si vous êtes un habitué de ces pages, vous connaissez probablement Hannah Williams And The Affirmations. Nous avons chroniqué plusieurs de ses concerts sur la tournée basée sur ‘Late Nights And Heartbreak’. Pour les autres, faisons de courtes présentations. Ils viennent de Bristol, Angleterre, menée par Hannah Williams mais restent un vrai groupe et œuvrent dans la soul. La soul ? Cette vieille musique pleine de poussière, jouée par des afroaméricains âgés si ce n’est morts ? Préjugés qui, ne maintenons pas plus le suspens, vont voler en éclat avec la prestation de ce soir ! Dubitatifs ? Attendez de lire le compte-rendu du concert, vous pourriez changer d’avis. Mais terminons les présentations en disant que le groupe vient juste de sortir un nouvel album ’50 Foot Woman’ et que le concert de ce soir est quasiment complet.

Mais voyons d’abord ce qui se passe avant le concert ! Effectivement, nous avons la chance de pouvoir être présents avec le groupe dès son installation pour les balances. Alors, prêts pour une immersion totale ? Bienvenue au New Morning.

17h30, la salle est vide, calme. Point d’anglais à l’horizon. Le personnel du New prépare la scène. Les horaires parlaient d’une installation dès 17h00. Mais le groupe vient d’Amsterdam et la route est longue. Les anglais arrivent vers 17h40. Et sans perdre de temps, le matériel est déchargé du camion. Tout le groupe s’attèle à la tâche et vers 18h00, l’affaire est pliée. Le groupe a l’air fatigué, concentré sur la prochaine tâche, monter la scène. Il s’agit de leur 8eme concert d’affilée et Amsterdam Paris est un long trajet. Et ce sont aussi les membres du groupe qui conduisent. Plutôt fatiguant comme vie ! Pour reprendre AC/DC « It’s a long way to the top if you wanna rock’n’roll ». Le lendemain, le groupe bénéficie heureusement d’un jour de repos. Il ne s’agira toutefois pas de tourisme dans la capitale mais de route vers l’Italie où le groupe a trois concerts prévus, dont un à Milan, base de leur maison de disques, RecordKicks.

Restons dans l’immédiat à Paris où les claviers apparaissent, Jai monte la batterie tandis qu’Hannah Nicholson installe le « merchandising ». Adam Newton demande qui veut du café. Tout le monde, en fait !



Hannah Williams


Toujours intéressant et magique de voir un groupe s’installer, de vivre ces instants privilégiés. Et même marrants comme quand Liam joue un peu de la basse d’Adam ou qu’Adam s’installe à la batterie. La bonne entente du groupe est évidente, se voit dans les sourires malgré la fatigue. Et se constatera de manière éclatante pendant le concert.

18h40, les premiers sons de la batterie résonnent dans la salle. 19h10, les cuivres se chauffent. Brique par brique, les choses se mettent en place. Et après les voix, que Jai s’amusera à diriger à la manière d’un chef d’orchestre, tout le groupe lance ‘Women Got Soul’ pour le calage général puis ‘The Only Way Out Is Through’. Ca y est, l’entité Hannah Williams and The Affirmations a pris forme, avec un son dont la qualité fait plaisir à entendre. Elle sera même énorme durant le concert. D’ailleurs, énorme pourrait être LE mot pour qualifier le concert à venir. Encore un peu de patience, il reste à s’habiller, à se maquiller et surtout à se restaurer. Il est 19h45 et la salle ouvre à 20h00 ! Les membres du groupe bénéficient de plateau-repas qu’ils mangent rapidement, dans la salle, certains le terminant alors que les premiers spectateurs arrivent. Timing tendu !




Sinner’ démarre le concert. Le titre est plutôt calme. Finalement, excellente idée pour capter l’attention d’un public qui sait de toutes les façons pourquoi il est là : un ouragan de soul !

Ce morceau permet à Hannah de montrer l’étendue de sa voix, sa puissance. Les spectateurs, connaisseurs, savent saluer la performance. Belle entame de concert : le groupe est là, les fans aussi.

Au fait, pas de première partie ce soir. Mais un concert en deux parties de quarante-cinq minutes avec une pause qui permet habillement aux uns et aux autres de se payer un verre. Commerce, quand tu nous tiens !

 ‘Callin’ Me Back’ continue la soirée avec le côté plus direct du répertoire d’Hannah Williams. En deux titres, le cadre est posé : le groupe sait passer de morceaux ambitieux qui requièrent une attention plus soutenue à des titres plus accessibles, plus « pop ». Et le talent du groupe est de garder une cohérence à ces différentes approches. De toute évidence, le public s’y retrouve comme le prouve l’ovation que reçoit ‘TableCloth’ qu’Hannah termine à la voix ou encore l’accueil que reçoit le magnifique ‘Tame In The Water’.

En bon meneur de troupe, Hannah n’oublie pas de dialoguer avec des spectateurs conquis. Et comment ne pas l’être face à la puissance vocale, à cette qualité de son qui se déploie, par exemple sur ‘Please Be Good To Me’ ? Et comment ne pas l’être quand on ressent cette émotion si forte qu’elle suspend toute réaction, la salle retenant son souffle, avant de lâcher les applaudissements nourris et libérateurs quand toute la musique revient finalement, explosant de toute sa beauté dans le New Morning. Car il s’agit bien de cela ce soir : explosion de musique, de plaisir, de notes !

7 Am to Seville’ aurait dû terminer cette première partie du concert mais l’ampli d’Adam Holgate rencontre quelques problèmes. Le guitariste touche un mot à la chanteuse et la pause intervient un peu plus tôt que prévu, laissant Adam seul face à son amplificateur récalcitrant. Fort heureusement, le guitariste s’en sort déclenchant quelques applaudissements des fans les plus attentifs et le concert pourra reprendre avec…’7 AM to Seville’ qui explose et réjouit le public ! Le passage au clavier atteint de beaux sommets d’émotion. Hannah et les choristes Hannah et Victoria reviennent et les pépites s’enchaînent, les titres, magnifiés par un groupe vraiment talentueux, prennent toute leur puissance sur scène comme s’ils étaient libérés de leur support physique, vinyle ou cd. Ils ont de la place désormais pour s’exprimer, et ils l’occupent entièrement pour le plus grand plaisir des fans qui en prennent plein les oreilles.

I Feel It’ en particulier est de toute beauté même si Hannah Williams explique que sa voix, ce soir, a tendance à se rapprocher de celle de Janis Joplin, expliquant les huit concerts d’affilée, la route et précisant que grâce au public du New, ils ressentent énormément de plaisir et passent une excellente soirée. Il faut dire que ce public est sacrément enthousiaste, participe et a sa part de responsabilité dans la réussite de cette soirée. Un bon concert réunit de la bonne musique, une belle performance scénique et des spectateurs présents. Ce soir, nous avons tout !

Avant ‘What Can We Do’, Hannah Williams présente Hannah Nicholson et Victoria Klewin, rendant un bel hommage à leur relation.

Le morceau démarre avec les trois voix a capela. Simplement magnifique. Quand nous parlions d’émotion, de salle qui retient son souffle, nous y sommes ! Les fans écoutent respectueusement, sans faire de bruit et applaudiront quand tous les musiciens lanceront le titre, après cette introduction splendide. Le morceau recevra une énorme ovation, totalement méritée.

Mais, ne vous méprenez pas. Le concert n’est pas seulement une histoire d’émotions religieusement écoutées. Sur scène, le groupe déploie une vraie énergie rock’n’roll et une bonne dose de fun. Liam et Adam, le bassiste, sont souvent en train de s’amuser ensemble et Hannah, chanteuse nu pied, n’hésite pas à headbanguer !




Dazed And Confused’, ’50 Feet Woman’, splendides, amènent le concert vers la fin, toujours plein d’énergie et d’entrain. Il est 22h40 quand le groupe quitte la scène sous les applaudissements d’un public ravi !

Still In My Head’ démarre les rappels avec ce saxo qui déchire l’espace.

Côté public, la ferveur est toujours là et Hannah saluera « the best crowd ever » et rendra aussi un bel hommage à tous les membres du groupe. On sent là un profond respect. Hannah précisera qu’elle n’est pas forcément aux commandes de cette formation, qu’ils sont un groupe, qu’ils sont ses meilleurs amis. L’émotion est très forte, palpable. Si forte qu’Hannah ne pourra retenir ses larmes. Le groupe sentant son trouble se rassemblera rapidement autour de celle qui n’est pas aux commandes montrant qu’effectivement, ils sont tous très liés.

Cette fin est finalement de toute beauté, tellement humaine, montrant toute l’implication de cette formation qui aura délivré un concert entier, apprécié par un superbe public. Que demander de plus en fait ?

Après le concert, tous les membres du groupe restent dans la salle, échangeant avec les fans, prenant conscience de la qualité du concert qu’ils viennent de délivrer, savourant la réaction de la foule, appréciant ce qu’ils qualifient d’un de leurs meilleurs concerts, si ce n’est leur meilleur concert jusqu’ici. Certains s’occupant du merch, Hannah se prêtant volontiers au jeu des photos et autres dédicaces.

Laissons le mot de la fin à Tom, le saxo, qui explique qu’une sale journée donne toujours un bon concert. Et effectivement, cette journée avec la route depuis Amsterdam n’a pas été de tout repos pour le groupe. Et Tom de préciser que lorsqu’ils ont le temps de se poser à l’hôtel, de prendre une douche, ce n’est pas pareil. Jusqu’à maintenant, nous avons du avoir de la chance et le groupe n’a du passer que de sales journées. En effet, nous n’avons vu que de bonnes performances données par les anglais.


Setlist

Sinner

Calling Me Back

The Only Way Out Is Through

Tablecloth

Tame In The Water

Worrying Mind

Please Be Good To Me

Late Nights And HeartBreak

———–

7 AM To Seville

I Can’t Let This Slip Away

How Long ?

I Feel It

What Can We Do ?

Dazed and Confused (reprise de Led Zeppelin)

50 Foot Woman

—–

Still In My Head

Hourglass



Leave a reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Qui sommes nous

Une équipe animée par une passion commune des ambiances live, collant au plus près de l’actualité musicale. Among The Living vous fait (re)vivre des moments forts à travers ses articles. Enjoy !

Nous suivre

Nous contacter

Among The Living © 2019