Among The Living
Live Report

HELLFEST Open Air 2014 Day 1

 


 
20 juin 2014 Day 1

 

S’il est un festival européen incontournable pour la scène métal c’est bien le Hellfest. Cette 9ème Edition aligne un programme de 170 groupes avec des têtes d’affiches incontournables et prestigieuses comme IRON MAIDEN, AEROSMITH, BLACK SABBATH ou encore STATUS QUO et SLAYER pour ne citer qu’eux,  capable de contenter le plus exigeant des métaleux.
Premier bilan en chiffres qui montre l’ampleur du phénomène : plus de 150 000 festivaliers sur 3 jours et plus de 2000 bénévoles pour assurer le bon déroulement de l’évènement, c’est le 2eme festival français en terme de chiffre d’affaire derrière les vieilles charrues. C’est 170 groupes de programmés. C’est aussi 175 000 litres de bière et 10 000 litres de muscadet, un thermomètre oscillant entre 28 à 30 degrés sur les 3 jours et des tonnes de terre déplacée sous forme de poussière…
Cette année l’orga a mis l’accent sur le visuel, améliorant la déco avec un Métal City digne de Disney Land ou encore une grande roue qui a fait son apparition en face des Mainstages. Les  infrastructures ont étés aussi  renforcées et améliorées comme le délicat sujet des toilettes ou encore la mise à disposition de casiers pour y déposer son sac et autres effets encombrants. 
 
Day 1
 
10h30 ANGELUS APATRIDA
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Belle entrée en matière pour cette Edition 2014 du HELLFEST avec le Thrash Old School des  ibères ANGELUS APATRIDA qui ouvrent la MAINSTAGE 2 ce vendredi matin. Une bonne grosse claque derrière la nuque pour bien commencer ce festoche à l’affiche pus que prometteuse. En à peine 30 minutes et 7 titres, les espagnols provoqueront le premier d’une longue liste de circle pits et seront à l’origine de la première levée massive de poussière qui ne retombera que 3 jours plus tard. A noter que le guitariste soliste en place Ekaitz Garmendia est la pour remplacer le titulaire, David G. Álvarez, qui s’est cassé la jambe.
 
 
 
 
11h00 NIGHTMARE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Place aux vétérans d’une scène française en perpétuel mouvement avec NIGHTMARE et leur power métal bien amené et couillu, qui trouvera un succès bien réel malgré une foule encore clairsemée.  La prestation est bonne et la setlist efficace. Le ton est juste. Les vieux briscards qui ont commencés à user les planches au début des 80’s nous ont prouvé qu’ils avaient de l’énergie à revendre. Bonne programmation pour l’ouverture de la Mainstage 1 à l’image d’ATTENTAT ROCK l’année dernière. Bravo !
 
11h40 DOYLE AIRENCE
 
 
 

 

Les parisiens de DOYLE AIRENCE prennent possession de la M02, devant un public qui commence à être bien au taquet. Pas de doute quant à l’impact que leur métal fouillé et complexe a sur le public qui réagit au quart de tour.  Bien que n’étant pas forcément fan de leur production, je dois admettre qu’ils sont vraiment forts et que leur prestation live botte le cul. En gros, une bonne dose de Hardcore ambiancé qui a conquis le public maintenant en nombre.
 
12h15 BRUTALITY WILL PREVAIL
 
 
 

 

A l’heure du dèj j’attaque ma première Warzone, probablement ma scène préférée du Hellfest. Première véritable claque de cette Edition avec les gallois de BRUTALITY WILL PREVAIL qui confirment en live l’énergie qu’ils ont sur album. En gros ça envoie du bois, ça braille bien comme il faut, balançant un bon hardcore bien métallique qui vient retourner une Warzone gonflée à bloc. Job is done !
Je file à la M02, ma casquette bien vissée sur le crane car inutile de vous faire un dessin quant à la caresse cuisante qu’un soleil Clissonnais s’amuse à dispenser généreusement sur les hordes de métaleux qui commencent à chercher des coins d’ombre pour manger. 
 
12h50 FUELED BY FIRE 
 

 

Les ricains de FUELED BY FIRE vont faire monter la température avec leur Thrash Old School bien puissant. Honnêtement ça bourrine pas mal, le public est assez réactif et il commence à pleuvoir des gus dans le pit photo. Mais l’originalité ne les étouffe pas. Peu importe, la prestation est à la hauteur de l’attente des fans présents dans la fosse. 40 minutes de pur Thrash made in Bay Area à la TESTAMENT, SLAYER et autre EXODUS
 
13h35 SATAN
 

 

Couvert de poussière je me fais la M01 histoire de me farcir le comeback de SATAN, bien nommé pour un évènement pareil. Les vieux briscards de la perfide Albion nous ont délivré un set carré avec leur Heavy Métal type Dolorean qui vous fait faire un bon dans le temps d’une bonne trentaine d’années. Plutôt statiques sur scène, ils ont une sacrée base de fans qui se sont bien fait entendre durant le show. 
 
14h20 TOXIC HOLOCAUST
 
Autre très grosse impression avec TOXIC HOLOCAUST et son Thrash ravageur qui les positionne en fleuron du renouveau du genre. Brut de fonderie, la bande de Joel Grind distille un métal assez old school malgré tout mais avec une sacrée énergie  en phase avec la prestation scénique. Du gros son bien percutant !
 
15h10 LOUDBLAST
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est temps pour moi de filer à un rendez-vous incontournable : l’immanquable et le tant attendu passage de LOUDBLAST sur la scène de l’ALTAR ! Visiblement je ne suis pas le seul à m’être précipité sous la tente, au vu du flot de furieux qui déborde de partout ! Un peu de chauvinisme ne nuit pas et l’accès difficile au pit photo montre que la popularité de LOUDBLAST est bien une réalité, signant avec leur dernier album, un retour en force ! La prestation est à l’image du groupe : violente, pro et ultra efficace, enflammant l’Altar. Ils m’ont balancé un uppercut bien placé, Stephane Buriez en tête martyrisant sa gratte en hurlant. Une évidence pour moi après ce set : ils sont taillés pour une Mainstage !
 
 
16h00 M.O.D
 

 

Autant vous prévenir j’adore ce groupe et mon objectivité laisse donc à désirer…. Mais quand même : putain de set et de gros son ! Billy Milano nous revient en grosse forme avec un line up tout frais et démontre qu’il est encore un patron d’une scène Thrash qui lui doit beaucoup. Beaucoup de reprise de l’ancien groupe de Milano (S.O.D), j’ai vraiment pris mon pied !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
16h55 THERAPY ?
 
 
 
Voici un groupe qui fait un retour très remarqué sur une Mainstage1, d’où il devient maintenant vraiment difficile d’approcher tant la foule y est dense et importante. Après avoir un peu disparu de la circulation  THERAPY ? Les irlandais n’ont rien perdu de leur verve après 25 années de carrière, et ils nous le prouvent aujourd’hui. Un set impeccable et bien Rock, une base de fans au comble du bonheur dans une fosse surchauffée, quoi dire de plus ? Job is done !
 

 

 
17h50 TRIVIUM
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Changement de running order avec le passage de TRIVIUM qui échange sa place avec DEATH ANGEL sur la Mainstage2. Les ricains distillent un Thrash Coreux fouillé et bien senti, que j’ai découvert en live aujourd’hui. J’ai vraiment apprécié leur prestation et je ne suis pas le seul. La foule a accueilli comme il se doit ce set qui sera dans ma top liste de ce 1er jour de guerre !
 
 
 
 
18h45 ROB ZOMBIE
 
 
 
On monte en puissante avec le Show (y’a pas d’autre mot pour qualifier cela) de ROB ZOMBIE et ses acolytes : une vraie tuerie. Le lascar n’a de zombie que le nom car il bouge et envoie du lourd je vous le garantie. Tous les classiques y passent, de Dragulaen ouverture du set à More Human Than Human pour finir sur un medley incluant partiellement Enter Sandman de Metallica  et School’s Out façon Alice Cooper (sans oublier une reprise de Am I Evil). Un très grand moment de ce Fest !
 
 

 

Maintenant que les mainstages ne sont carrément plus accessibles, je me rabat sur la Warzone avec le passage de PRO PAIN, après avoir posé une oreille distraite en sirotant une binouze sur le set excellent de SEPULTURA !
 
20h45 PRO PAIN
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rien de tel qu’un bon Hardcore façon démontage de cervicales distillé par de vieux bricards du genre qui balancent sans pitié du gros son. Très bonne prestation que celle de PRO PAIN qui va retourner la Warzone durant une heure. C’est un Gary Meskil en pleine forme qui mène la danse, avec ses comparses ils mettront à genoux un public de furieux venu en découdre. Autre gros moment pour moi sur ce Day1
 
 
20h55 IRON MAIDEN
 
Le gros morceau de cette première journée, d’un HELLFEST bien Hot dans tous les sens du terme, est l’attendu depuis un paquet d’années : IRON MAIDEN. Il est 20h55 quand les anglais débarquent sur la Mainstage1 à la tête desquels Bruce DICKINSON nous envoie un Moon Child qui pose le décor. Ce soir ils ont sorti la grosse artillerie avec un décor changeant, un Eddie géant, des changements de tenues pour Bruce, de la pyrotechnie, une setlist composée uniquement de classiques du groupe et l’énoncée du résultat du match France / Suisse par Dickinson himself!
Deux heures de show mémorable et qui fait l’unanimité des personnes rencontrées sur le site, avec un premier final sur le titre Iron Maiden et un rappel mettant fin au set sur Sanctuary. Il n’y a pas à dire, Iron Maiden est toujours dans la course. « SCREAM FOR ME HELLFEST, SCREAM FOR ME HELLFEST 
Je file à la Warzone, n’ayant pas eu l’autorisation pour shooter SLAYER à mon grand désespoir, pour me faire WALL OF JERICHOet sa charismatique frontwoman. 
 
WALL OF JERICHO
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autant vous dire que ça déménage un max, et dans la série « tu t’es vu quand t’as bu ? » je n’aimerai pas me réveiller dans le même plumard que Candace Kucsulain. En effet, à l’image de la chanteuse multi tatouée et limite body buildée, le groupe envoie un métalcore ultra puissant qui bastonne les neurones avec option déboitage de cervicales.  Franchement, au niveau énergie je n’ai pas entendu quelque chose d’équivalent aujourd’hui, mis à part Sepulturaet peut être Slayer qui jouent en même temps sur la Mainstage. La warzone est en effervescence et il y a une recrudescence de crowd surfing qui mettent à rude épreuve les gars de Challenger, la sécu ultra efficace du HELLFEST.
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est minuit et je lâche l’affaire, je regagne mon plumard qui est à 17 bornes du site et j’avoue que je suis bien claqué. Mais cette première journée de l’Edition 9 du HELLFEST m’a posé sur un nuage qui n’est pas uniquement constitué de poussière. Les illuminations font leur effet, en traversant le site dans son intégralité on sait pourquoi ce festival est diffèrent des autres. Ici on met un soin particulier à l’esthétique, tant visuel qu’auditif.
 
 
 

HELLFEST OPEN AIR 2014 - 06/20/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 06/20/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 06/20/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 06/20/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 - 6/20/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 - 6/20/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 - 6/20/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 - 6/20/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 - 6/20/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 - 6/20/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 - 6/20/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 - 6/20/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 - 6/20/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 - 6/20/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 - 6/20/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 - 6/20/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 - 6/20/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 - 6/20/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 - 6/20/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 - 6/20/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 - 6/20/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 - 6/20/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 - 6/20/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 - 6/20/2014

HELLFEST OPEN AIR 2014 - 6/20/2014

 
 
 

Related posts

FLOGGING MOLLY + CELKILT

Stephan Birlouez

Gagne ton pass 4 jours pour le DOWNLOAD Paris 2018 

Stephan Birlouez

BETH HART + MIKE TRAMP @ L’OLYMPIA – PARIS

Stephan Birlouez

1 commentaire

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.