Among The Living
Live Report

MACHINE HEAD – AMON AMARTH – THE HALO EFFECT @Paris

MACHINE HEADAMON AMARTHTHE HALO EFFECT

Paris – Le Zenith
mercredi 12 octobre 2022

MACHINE HEAD – AMON AMARTH - THE HALO EFFECT


Quelle soirée au Zénith que celle de ce mercredi 13 octobre 2022 ! La salle parisienne reçoit 3 groupes prompts à retourner le pit le plus difficile à satisfaire.
Bien que l’affiche soit des plus alléchante, c’est un petit Zénith qui accueille les spectateurs ce soir. Et face au déluge de dates de concerts en cette période, c’est bien compréhensible. Le budget pour acheter les places plombe les finances des métal Heads et il faut bien faire des choix.


THE HALO EFFECT

C’est au « jeune » groupe que revient la tâche d’ouvrir le bal. Composé des membres d’origine du groupe IN FLAMES, et mené par Mikael Stanne (Dark Tranquillity, Cadaver), THE attaque fort. Il acquière d’entrée de jeu l’adhésion du public, malgré un set court (30 mns) mais rudement efficace.
Distillant un Death Mélodique, il faut bien avouer qu’on reste sensiblement dans le même registre que DARK TRANQUILLITY voire d’IN FLAMES (forcément). La prestation est à la hauteur des musciens du quintet, precis, puissant et technique.
Mikael Stanne assure le lead comme à son habitude, avec la banane sur le visage. A l’instar de leur dernier (et premier opus) Days of the Lost sorti cette année, THE HALO EFFECT ne révolutionne pas le genre mais fait plaisir à entendre.


Setlist :

1- Days of the Lost
2- The Needless End
3- Gateways
4- Feel What I Believe
5- Conditional
6- Shadowminds

AMON AMARTH

Changement de plateau et d’ambiance également, et c’est devant une scène masquée pour les nordiques que les fans font monter la température. Les Suédois d’AMON AMARTH partagent la tête d’affiche en co-Headline avec MACHINE HEAD et l’on peut entendre que leur base fan est bien là pour eux.
Johan Hegg
se pose là en leader charismatique, et la pose il connait. AMON AMARTH est un groupe rodé à l’exercice quant il s’agit de faire les choses en grand et de contenter son public.
Fort d’un nouvel opus avec The Great Heathen Army, ils n’en joueront que deux titres ce soir. L’artillerie lourde sera de sortie une fois de plus. Entre la pyro, les personnages qui interviendront tout au long du set, et un son massif, AMON AMARTH comblera ses fans et fera au moins marrer les autres. Car oui il y a, malgré tout, un coté « cheap » et peu naturel dans les shows des Headbanger à cornes. Mais bon, je chipote, le capital sympathie l’emporte sur le reste. Flanqué de deux statues géantes de guerriers vikings, la batterie de Jocke Wallgren perchée sur un casque à cornes, Johan Hegg fait le show, pas vraiment en carton-pâte celui-ci. Il ne cesse d’haranguer la foule, allant même à saluer un fan déguisé en viking qui s’est perché debout sur les épaules d’un pote. La base fan est nombreuse et le fait savoir.
Comme je suis plutôt bon public, j’ai vraiment passé un bon moment, de ces moments gonflés à la testostérone qui font du Metal un village viking (gaulois ce soir) où il fait bon festoyer.


Setlist :

1- Guardians of Asgaard
2- Raven’s Flight
3- Deceiver of the Gods
4- The Pursuit of Vikings
5- The Great Heathen Army
6- Heidrun
7- Put Your Back Into the Oar
8- Cry of the Black Birds
9- The Way of Vikings
10- First Kill
11- Shield Wall
12- Raise Your Honor
13- Twilight of the Thunder God

MACHINE HEAD

MACHINE HEAD – AMON AMARTH - THE HALO EFFECT

 

Ah MACHINE HEAD, le groupe (ou plutôt le leader) le plus décrié de la place. Adulé par certain, détesté par d’autre, Robb Alfynn ne laisse jamais indiffèrent. Toujours attendu au tournant, particulièrement en concert, ce soir il donnera toute satisfaction.
Le son tout d’abord, massif et très bon, mettant à l’épreuve du live Become the Firestorm le seul titre du dernier opus éponyme qui sera joué ce soir.
Planté derrière son micro et sa gratte « Dark Vador » à la main, position à la Lemmy, Robb est plutôt du genre statique. La setlist est une belle surprise également, faisant office de Best Of d’un MACHINE HEAD révolu et qui fait plaisir à entendre. D’Imperium à Halo en passant par le monstrueux From This Day, il est impossible de rester sur sa faim, même si le père Robb a une petite tendance au bavardage là ou on aurait aimé avoir plutôt un autre titre.
Les light sont de la partie également, parfaitement dosées en mode « cerise sur le gâteau ».
Le combo fonctionne à la perfection, et la cohésion sur scène fait plaisir à entendre. Une petite reprise de South OF Heaven plus tard et on se quitte sur un Halo salvateur.
J’ai beaucoup de respect pour ce groupe qui balance toujours autant de puissance après 31 ans dans le milieu. Et ce soir ils ont démontré une fois de plus qu’ils ne sont pas là pour faire de la figuration.


Setlist :
Become the Firestorm
Imperium
Ten Ton Hammer
I Am Hell (Sonata in C#)
Aesthetics of Hate
Darkness Within
Now We Die
From This Day
Davidian
South of Heaven
Halo


Related posts

JEFF ANGELL’s STATICLAND @ Le Klub – Paris

Stephan Birlouez

FREAK KITCHEN – Aymeric Silvert au Divan du Monde

Stephan Birlouez

Molybaron – Release party @La Boule Noire, Paris

Elody

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.