Among The Living
Live Report

Rock’N Festival 2015

Pour la quatrième année, la ville de Chauny dans l’Aisne organise son Rock’N Festival avec une affiche qui va rassembler cinq groupes de Rock, cinq styles différents, mais cinq styles qui s’avèreront terriblement efficaces. Une super programmation avec en tête d’affiche WISHBONE ASH et les CRUCIFIED BARBARA.

D’ailleurs le public ne s’y est pas trompé avec plus de 600 personnes qui sont venus assister à cet évènement au Forum de Chauny.

Pour débuter cette soirée, c’est le groupe régional VS, abréviation de Vansihed Soul, qui est en charge de chauffer la salle.

Un Rock Electro qui n’est pas sans rappelé par moment les grandes envolées des Archive, Radiohead ou même les Floyd. Une ambiance étonnante avec l’utilisation de violon, ou d’archer pour jouer de la guitare, insufflant ainsi des sonorités « expérimentales » dans un univers musical où la voix de DriX apporte une touche encore plus particulière à leur musique. Pour beaucoup de spectateurs cela a été une découverte d’un univers qu’ils ne connaissent pas forcément.

 

 

 

Le second groupe à venir sur scène est, au contraire du premier, dans un style totalement différent où le show et les lumières ont une part très importante. Pour une première tournée européenne, Chauny accueille le groupe japonais de Ganglion. Bon, certes, le nom de premier abord ne donne pas vraiment envie, peut-être celui-ci a t-il une signification particulière, mais en tous cas, les filles qui composent ce band sont là, elles, pour faire un vrai show Rock. Très dans le style « visuel » tels que savent le faire les Doll$Boxx, Gacharic Spin ou Dirtrucks, le quatuor est arrivé vêtu de kimonos très « flashy » et nous a entraîné dans un univers à la fois Pop, Rock, Glam Rock avec du gros son de guitare, mais surtout une énergie débordante qui a tôt fait de séduire le public. Il faut dire qu’elles savent y faire pour se mettre les spectateurs dans la poche avec des sourires, du bon son et un « hymne à l’amour » chanté par Oni avec juste une guitare pour l’accompagner. Il n’en fallait pas plus pour que ce groupe soit la révélation de la soirée. D’ailleurs vue le nombre de personne qui les attendaient devant leur stand après leur show, on se dot qu’elles connaîtront aussi un même succès lors de leurs autres shows à venir.

 

 

Le temps d’une petite pause, et voilà déjà la 1ere tête d’affiche de la soirée qui arrive sur scène: WISHBONE ASH. Inutile de présenter plus longuement ce groupe anglais qui avec leur 45 ans de carrière ont été à la base de ce que le Rock et le Hard Rock nous offrent maintenant. Et des groupes tels que Iron Maiden ou Thin Lizzy les citent en références, juste pour vous situer les bonhommes. Il est vrai que WISHBONE ASH a un son si particulier qu’on reconnaît presque immédiatement leur style. Il faut dire que le toucher de guitare et la voix de Andy Powell sont bien particulier. Un groupe parfaitement homogène et complémentaire, avec un Muddy Manninen impérial à la seconde guitare, tandis que la section rythmique est juste impeccable. On dirait que les années n’ont pas eu d’emprise sur les gars. Et devant le public, principalement venu pour eux est véritablement ravi. Presque tous les morceaux sont repris en choeur et les incontournables qui ont fait et font encore leur réputation sont applaudis comme il se doit. Et les « The King Will come » en ouverture, « Warrior » ou le fantastique « Phoenix » qui pendant presque un quart d’heure nous fera voyager à travers la fluidité du jeu des deux guitaristes. Et pour les fans, ils ont vécu ou revécu pour beaucoup de grands moments pendant cette heure de concert.

 

 

Mais pas le temps de se remettre de ses émotions qu’arrivent sur les planches les néerlandais de DEWOLFF. Ces jeunes gens que j’avais découvert il y a une bonne paire d’années au Festival Les Nuis de l’Alligator sont, eux, dans un style Heavy Hard Rock très très seventies. De Led Zep au Deep, bref tout ce que ces années ont produit de meilleurs. Mais à la différence de groupes qui ne se contentent que de reprendre ou de copier tous ces bands de légende, DEWOLFF par l’intermédiaire des frères Van de Poel ont totalement revisité le style. Déjà pas de basse, mais un orgue B3 tenu de main de maître par Robin Piso, et surtout la voix particulière de Pablo van de Poel qui, en plus, envoie du très très lourd à la guitare, tandis que son petit frère, Luka, se déchaîne sur les fûts. Pas de temps mort durant tout leur show, ça envoie du début à la fin. A la fois Psychédélique, Heavy, Blues Rock, ils vont nous faire traverser les 70s mais avec toutes ses sonorités modernes et cette folie qui ont fait la réputation de cette époque. C’est fort, très (trop) fort, ça vous prend aux tripes, et ça vous retourne. DEWOLFF fait parti de ces groupes qu’il faut absolument voir sur scène pour se rendre compte de leur puissance musicale. Et les spectateurs ont largement apprécié ce moment.

 

 

Pour conclure cette soirée qui a séduit par la diversité des groupes proposés, ce sont les suédoises de CRUCIFIED BARBARA qui vont être en charge de nous « finir » en beauté.

C’est au son du « Je ne regrette rien » d’Edith Piaf (décidément) qu’elles vont débouler sur la scène et nous envoyer pleine face leur Rock Metal aussi racé et puissant qu’élégant. Il faut dire que le quatuor n’en est pas à sa première scène et qu’elles arpentent les festivals et les scènes européennes depuis fort longtemps. Elles savent à merveille mixer les titres de leur dernier album dont elles font la promo et les titres forts qui ont fait leur carrière. Au charme vous rajoutez la justesse de leur jeu de guitare, la puissance et l’énergie et vous obtenez tous les ingrédients d’un show qui tient toutes ces promesses. La belle Nicki Wicked tape sur ses fûts compme pas deux, Ida Evileye à la basse envoie grave, Klara Force se lâche à la guitare, tandis que Mia Coldheart donne autant de sa superbe voix que de ses solos de guitares. Un show parfaitement en place, avec tout ce qu’il faut pour plaire aux spectateurs autant qu’aux médias. Sourires bien sûr, mais aussi un jeu de scène impeccable. Pour une première, pour moi, ce fût une véritable bonne découverte. Un groupe à voir et à revoir.

 

Rock'Aisne Festival à Chauny

 

Que dire de plus, si ce n’est que cette édition 2015 du Rock’N Festival est une totale réussite autant sur le plan musical, que sur le nombre de spectateurs qui sont venus partager ces moments avec les artistes, mais aussi celle d’une organisation et de gens passionnés qui font que ce type de manifestations sont des exemples dont beaucoup de grandes villes devraient s’inspirer.

Un grand merci à tous et à toutes pour votre accueil et votre gentillesse, et vivement 2016 pour une nouvelle édition du Rock’N Festival.

 

Remerciements: Roger (Replica Promotions), Jean Michel Fondement et toute l’équipe du Festival. Les potes photographes présents pour la super bonne ambiance et entente dans le pit.

 

 

 

 

 

Related posts

POGO CAR CRASH CONTROL – SIDILARSEN – RIVAL SONS – TRUST Théâtre Antique d’Arles 22 JUILLET

Stephan Birlouez

DEEP PURPLE + RIVAL SONS @ Le Zénith Paris

Stephan Birlouez

GAMMA RAY – SERIOUS BLACK – NEON FLY

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.