Among The Living
Live Report

Ghost Bath + Thranenkind @La mécanique ondulatoire

Thranenkind + Ghost Bath La mécanique ondulatoire, Paris 27 aout 2016


ghost bath

Aimant les contres emplois et étant surtout écrasé par la chaleur parisienne ce week end, je me suis donc décidé à trainer mes modestes souliers du coté de Bastille, à la Mécanique Ondulatoire plus précisément, afin d’assister à la première venue française des américains de Ghost Bath en première partie de Thranenkind. Plutôt bar branchouille que réelle salle de concert, la Mécanique ondulatoire possède cependant en sous-sol une belle alcôve dédiée, ce soir du moins, à la musique métallique et c’est agréablement surpris que je me retrouve au milieu d’une foule compacte venu apprécier cet instant de Black Metal ambiant.
Scène au combien minuscule s’il en est, c’est le batteur qui aura la primeur des 2 éclairages qui composent le light set (et pas un de plus) pendant que ses petits camarades iront clairement dans la fosse installer leurs instruments. On commence donc avec Ghost Bath qui nous fait l’honneur d’être ici ce soir pour une très grosse demi-heure de set avec un line up des plus inhabituels puisque plus de la moitié du combo sera absente pour cause de travail, remplacée par des potes qui feront le job à la perfection.

Moonlover, dernier opus en date de la formation, sera dignement défendu dans une atmosphère des plus sombres et donc propice à ce genre de musique qui force la transe, voire le recueillement. Que cela fait longtemps que je n’avais assisté à un tel concert, à quelques centimètres des musiciens, sentant les vibrations me transpercer et m’obliger à fermer les yeux.
Le voyage sera également de mise après la pause d’une demi-heure avec Thranenkind qui offrira peu ou prou le même divertissement que Ghost Bath, un clavier en plus (clavier qui lui aussi sera dans la foule pour notre plus grand bonheur. Avec un set plus long que leurs potes américains, Thranenkind nous emmènera loin, dans des contrées lointaines et pas toujours paisibles, propices là encore à une certaine libération de l’esprit.
Malgré le light set inexistant, la petitesse du lieu et son coté intimiste auront donné à ce concert une tonalité particulière dont le son, assez étrangement d’ailleurs, fut assez bon !
On espère donc revoir ces deux formations chez nous avec pourquoi pas Regarde les hommes tomber dans le tas !


Related posts

TRUST – KLINK CLOCK @La Merise – Trappes

Stephan Birlouez

SABATON – ACCEPT – TWILIGHT FORCE @ L’Olympia Paris

Stephan Birlouez

AVENGED SEVENFOLD – FIVE FINGER DEATH PUNCH – AVATAR au Zenith

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.