Among The Living
Interview

Entretien avec Julien et Jeremy du groupe TOWARD THE THRONE

En octobre dernier nous nous sommes entretenu avec Julien et Jeremy, respectivement batteur et guitariste du groupe TOWARD THE THRONE

TOWARD THE THRONE

Bonjour. Pouvez-vous commencer par vous présenter s’il vous plait, vous 2 et le groupe ?

  • Alors moi c’est Ju (Julien), batteur dans le groupe depuis fin 2012, c’est-à-dire depuis le début.
  • Et moi, c’est Jérémy le guitariste. Avant nous avions un autre groupe mais 2 personnes sont parties et nous avons monté ce projet. L’ancien groupe était plus dans le death mélo mais on a évolué et maintenant on tire un peu vers le black métal et plus atmosphérique.

Depuis 2012 vous avez sorti 2 EP. Que s’est-il passé du coup pendant ces 10ans ?

  • Ju : En 2012, on a sorti une démo 3 titres, axée death mélo. Puis on a eu un creux jusqu’en 2017 lié à des activités personnelles (études, vie professionnelle), date à laquelle on a sorti notre EP.

Entre l’EP et le LP qui sort maintenant dans une semaine, il y a eu la composition, et toutes les étapes nécessaires pour arriver à la réalisation.

Le COVID a-t-il eu un impact sur votre travail ?

  • Ju : ça nous a en fait un peu arrangé car on aurait dû sortir l’album en avril 2021 mais en réalité nous n’étions pas prêts et du coup cela nous a laissé plus de temps pour finir les choses. Mais encore un peu compliqué concernant la reprise des concerts.
  • Jérémy : oui en fait ça ne nous pas trop impacté car on a fini les concerts de notre EP en 2019.On a du coup eu du temps pour la réalisation de Vowed To Decline et c’est en effet maintenant que c’est plus compliqué pour trouver des salles de concerts.

Quel est le modèle économique du groupe ?

  • Jérémy : oui on a la chance de tous travailler et d’avoir un salaire qui rentre. Mais on ne fait clairement pas ça pour gagner de l’argent mais par passion. Et on finance tous le groupe pour faire vivre notre passion.
  • Ju : en revanche on a parfois plus de difficulté à trouver du temps, et de l’énergie, à consacrer au groupe du fait de notre vie perso et de nos obligations.
  • Jérémy : mais même si l’on n’a pas le temps, on n’a pas le choix non plus. Gauthier a passé la moitié de ses vacances à bosser sur l’artwork par exemple. Donc le temps on le prend quoi qu’il arrive.

Par rapport aux productions précédentes, je trouve l’approche musicalement plus noire… Est-ce lié à votre état d’esprit ?

  • Jérémy : je suis content de ce que tu dis ! Avant, on ne murissait pas assez nos compos et là, on a voulu en priorité dégager une ambiance globale en essayant que chaque titre ait sa singularité. Chaque titre a été une réflexion globale au niveau du groupe. En parallèle on écoute des choses très variées. Et ça nous a permis de murir nos compos.

Niveau influences justement, qu’en est-il ? Jinjer par exemple ?

  • Jérémy : en général c’est Gauthier (chant/basse) et moi-même qui commençons à proposer un titre en fonction de nos écoutes du moment. Comme sur notre premier morceau, Opposed, par exemple, plus black. Et je suis un grand fan de Jinjer donc évidemment on ne peut pas rester insensible… Ensuite c’est tout le groupe qui décide et donne son avis.

TOWARD THE THRONE – Vowed To Decline


Comment avez-vous construit Vowed To Decline ? car on sent une vraie évolution un peu comme un concept album. Sur la partie classique, qui joue du piano par exemple ?

  • Jérémy : Alors personne ne joue de piano. Au départ je l’ai composé à la guitare puis je l’ai arrangé et c’est un piano qui est programmé. Ta réflexion fait plaisir car on raisonne en effet « album » avec une cohérence et une progression, peu importe le nombre de morceaux… Quand au final, on voulait finir sur quelque chose qui allait contre balancer ce que l’on avait amené en amont, avec une note classique et du piano.

C’est l’objectif : avoir un album et non une succession de 11 titres.

Dans le morceau Per Ignes Mortuus, je trouve que l’on retrouve bien l’idée générale de l’album. Qu’en pensez-vous ?

  • Ju : oui ce morceau, qui dure 7 ou 8 minutes résume assez bien nos influences et l’évolution de l’album.
  • Jérémy : oui c’est aussi un peu comme The Ashes of Pain, que l’on a décidé de mettre promotion avec le premier clip car c’est un morceau qui à notre sens représentait bien l’album aussi. On aurait pu hésiter entre les 2.

Parlez-nous du clip.

  • Jérémy : on a choisi de travailler avec Brice X qui a su nous accompagner sur ce clip là et nous mettre à l’aise. Mais c’est nous qui avons décidé des lumières, décors, habits etc… On avait déjà nos idées et il nous a aidé à les mettre en place. C’est une super collaboration.

Comment vous êtes-vous organisés pour la production de l’album ?

  • Jérémy : milieu 2020 on avait bouclé la pré-prod de l’album. Ensuite on a bossé de chez nous. On avait du matos à nous et on nous en a également prêté. Grace à cela on a pu faire du recording en home studio mais de manière hyper pro ! Et Gwen, notre mixeur son, a su donner le rendu de ce que l’on attendait, sans dénaturer le son, surtout celui de la batterie.

Comment fonctionnez-vous en termes de répet ?

  • Jérémy : déjà, la setlist que l’on veut jouer sur scène est toujours prévue à l’avance avec une intro etc… Quand on répet, le plus gros du travail est déjà fait et on a juste à se positionner. On connait nos morceaux etc…
  • Ju : oui on connait nos morceaux et comme on travaille ensemble depuis une dizaine d’années, les automatismes sont là donc à 99% c’est bon.

TOWARD THE THRONE


Avez-vous des dates de concert de prévues ?

  • Jéremy : c’est un peu compliqué mais on a le 18 décembre à la Locomotive de Mulhouse (ça reste à confirmer). On essaie de promouvoir quelques dates pour présenter Vowed To Decline mais l’objectif surtout est de faire une tournée pour le printemps prochain.

Et il y a du merch de prêt ?

  • Jérémy : alors on a notre CD et 3 tee-shirts différents. Car c’est vrai que le merch c’est le nerf de la guerre et c’est ce qui nous fait survivre, et non vivre car on ne rentrera jamais dans nos frais, et ce n’est pas le but de toute façon !

Et l’artwork du coup ?

  • Jérémy : c’est Costin Chioreanu qui s’en occupe. Il a travaillé avec des groupes comme Ghost par exemple. L’artwork a été un gros sujet qui a pris des mois pour trouver quelqu’un qui nous corresponde et nous plaise. Et Costin a accepté et ça a été une super collaboration ! Il a un coup de crayon génial !
  • Ju : on lui a donné des lignes directrices puis on lui a laissé carte blanche.
  • Jérémy : on lui a laissé carte blanche pour ne pas le contraindre car c’est un artiste et qu’il faut le laisser créer et faire ce qu’il aime.

Et en termes de promotion ?

  • Jérémy : on est passé par IMusician pour être présents sur toutes les plates formes.
  • Ju : on a commencé par sortir début septembre le morceau The Ashes of Pain et on a beaucoup misé sur le clip que l’on a mis en avant sur facebook, instagram etc.. puis Deezer et Spotify par la suite.
  • Jérémy : on a privilégié le support visuel en fait.

Je vous laisse le mot de la fin !

  • Jérémy : déjà merci à toi ! pour cette interview et tes questions. Et surtout pour avoir compris l’idée globale de Vowed To Decline et ce que l’on a voulu transmettre. C’est très gratifiant de voir que l’on a été compris !

Related posts

Entretien avec Romain, Bassiste de HEADCHARGER

Stephan Birlouez

Entretien avec Viber & Didou de SIDILARSEN

Stephan Birlouez

Interview de Vincent Todeschini pour le Rock’n’Roll Train Festival

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X