Among The Living
Interview

Interview KOZH DALL

Entretien avec Laurent Plainchamp sur son projet Kozh Dall 

KOZH DALL – Deaf Mute

Pouvez-vous présenter le groupe et vous pour notre première interview ?

Kozh Dall est la suite du projet Kozh Dall Division sauf qu’il n’y a pas d’invités sur ce 3ème album et donc le terme Division a été enlevé et le logo a été modifié.

KOZH DALL, c’est le projet d’un seul homme (toi en l’occurrence). D’où vient cette volonté de tout maitriser ?

N’ayant que très peu de temps libre, il me faut faire vite et bien et seul cela est plus facile.

Quelles sont les difficultés que tu as rencontrées pour la conception et l’achèvement de ce nouvel album ?

Aucune difficulté, juste de l’impatience

A quel point la situation sanitaires de ces dernières années a impacté ton projet ?

Cela ne nous a pas impacté

Avec Deaf Mute on est à la frontière des genres, du Heavy au Hardcore en passant par le Death/Thrash et un coté Gothique. Comment expliques-tu cette approche crossover dans Kozh Dall ?

A part le Hardcore j’aime ces styles et me correspondent 

Parle nous un peu du concept de Deaf Mute, votre dernier opus, ou l’on plonge dans l’univers d’un personnage sourd-muet. C’est d’ailleurs aussi lié au nom de ton groupe qui veut dire Vieil Aveugle en breton si je ne me trompe pas ?

Oui c’est exactement ca. Kozh Dall veut dire Vieil aveugle.

La cécité est un état qui te touche personnellement ?

Non pas du tout. Et de plus je ne suis pas breton. Je suis vieux c’est tout (Ahahhah).

Il y a un coté très lyrique dans KOZH DALL, notamment sur le titre Un, presque « Rock Opera ». Qu’en penses-tu ?

Oui j’aime surtout faire plusieurs voix et répercuter mes humeurs du moment sur l’enregistrement 

Tu as un univers bien à toi, à la fois sombre et plein de colère également. Qu’est ce qui t’inspire aujourd’hui, tant musicalement que spirituellement ?

Tout et rien m’inspire, je m’imprègne de maux pour évacuer ensuite la colère et la tristesse

On retrouve Jay du groupe AKIAVEL qui t’accompagne à la basse sur Deaf Mute. Comment s’est faite cette collaboration et votre rencontre ?

C’est un pote et on s’apprécie 

Sur les titres 1 et 7 on entend le protagoniste s’exprimer en français alors que les textes de l’album sont en anglais. Pourquoi ce choix ? 

Il y a des passages en français et quelques mots en anglais, le reste c’est des cris des sons, pas de texte.

Comment vois-tu l’évolution du milieu Metal hexagonale depuis ces 20 dernières années ?

Ça sonne toujours pareil et c’est rabâché avec du son de plus en plus compressé, et des musiciens de plus en plus techniques au détriment du feeling et de la spontanéité 

Que penses tu de ce nouveau mode de consommation de la musique type Deezer et Spotify ?

J’aime bien le côté physique de la musique. Après le principal est d’écouter.

Qu’elle est la road map pour KOZH DALL ? Des concerts en vues malgré la difficulté lié au one man project?

Pas de concerts à prévoir, sauf si des milliers de fans me réclament.

Je te laisse le mot de la fin.

Un grand merci pour ton interview, j’ai déjà hâte de faire un autre album.

Related posts

Interview FRACTAL UNIVERSE

Stephan Birlouez

Entretien avec Fred du groupe ACOD

Stephan Birlouez

Rencontre avec Necurat et Sikkardinal de Bliss of Flesh

Lionel 666

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X