Among The Living
Live Report

FEAR FACTORY – ONCE HUMAN – DEAD LABEL

FEAR FACTORY

21/11/2015 Le Trabendo – PARIS

 

Très belle affiche que nous offre Base Prod une fois de plus au Trabendo en ce 21 novembre qui annonce le retour (ou l’arrivée plutôt) du froid sur la capitale.
FEAR FACTORY vient retourner le Trabendo, accompagné des ricains de ONCE HUMAN le combo de Logan Mader (Ex-MACHINE HEAD) et des Irlandais de DEAD LABEL, brillant trio qui cogne fort !
C’est donc dans une atmosphère post attentat que le Trabendo ouvre ses portes, à renfort de contrôles des sacs et de personnes qui rassurent (ou pas), laissant entrer un flot de fans qui ne remplira pas la salle.
C’est aux DEAD LABEL que revient la tâche d’ouvrir les hostilités, avec un Dan O’ Grady en frontman bassiste/hurleur supporté par un brillant Danny Hall à la guitare et surtout de Claire Percival à la maltraitance des futs.  Le combo envoie du lourd, et je dois dire que c’est une bonne découverte pour ma part.
Pétrie de bonne influences comme Lamb of God ou Pantera, il en résulte une vraie bonne énergie en live qui botte le cul. Les barbus (ceux-là je les aime bien) en front line assurent clairement. On ne ressent pas vraiment  le manque d’une guitare sur les compos.  Quant à Claire et son minois d’ange, je n’aimerais pas avoir à faire à elle (conflictuellement bien sûr) tant elle cogne fort et juste. 
Ils nous quittent après une demi-heure de set carré qui aura fait le boulot. Bravo !


 


 

C’est au tour des ricains de ONCE HUMAN d’investir la scène, avec la ravissante  Lauren Hart à leur tête. Il faut dire que la belle a de sérieux atouts, et je ne parle pas que de l’aspect visuel.  Ouvrant sur une intro reprenant le thème du film « le dernier des mohicans », ils vont vite entrer dans le vif du sujet en balançant un set d’une dizaine de titres tous aussi hargneux que brutaux.
Autant vous dire que le premier rang de spectateurs ne lâche pas du regard la belle Lauren Hart, moulée dans un fute en cuir lacé du meilleur effet, qui balance des growl puissants. La voix tranche avec les parties mélodiques du combo, donnant à l’ensemble une tonalité vraiment intéressante. Logan Mader quant à lui excelle comme à son habitude, balançant à l’unisson ses rifs assassins accordés à ses dreeds qui fouettent l’air.
Fort d’un nouvel album, ONCE HUMAN navigue entre un Arch Enemy et un Fear Factory dans l’influence desquels il puise son inspiration. Malgré tou,t force est de constater que les titres font plutôt leur effet en live.
Ils nous gratifieront même d’une reprise de Machine Head avec le titre Davidian, histoire de finir de démonter la fosse. La salle est conquise et le boulot bien fait.


 


 

Place maintenant à la tête d’affiche. Les FEAR FACTORY entrent en scène dans une pénombre embrumée, et sous une ovation d’un Trabendo en ébullition. Burton C. Bell et ses potes vont nous balancer une prestation de haute voltige, dotée d’ un son plutôt costaud et bon, et d’une setlist monstrueuse. Une setlist qui rejouera en intégralité l’album Demanufacture pour les 20 ans de celui ci, dont seul le rappel verra l’interprétation de 6 titres tirés d’autre opus (et  3 titres de leur dernier album Genexus seront  joués ce soir).
La ferveur du public pour ce groupe force le respect. Chaque refrain est repris en cœur et l’ambiance dans le pit est sulfureuse. Le service d’ordre repousse les vagues de slammer qui prennent d’assaut la crash barrière. Les lights sont épileptiques, alternant entre pénombre et flash sur puissant.

Le son est bon ce soir, les ricains nous donnent une sévère leçon d’efficacité et de maitrise de leur sujet. Le public n’est pas en reste, en parfaite osmose avec la setlist, il sera un des acteurs principaux de la réussite de cette soirée. Même avec un Trabendo à moitié rempli, et malgré les évènements de la semaine passée,  ce soir l’ambiance sera à la fête. Exutoire à la morosité, cette soirée encore fut la preuve que la liesse et la fraternité sont plus fortes que la barbarie et l’obscurantisme.


FEAR FACTORY

 

SETLIST FEAR FACTORY

Demanufacture

Self Bias Resistor

Zero Signal

Replica

New Breed

Dog Day Sunrise (Head of David cover)

Body Hammer

Flashpoint

H-K (Hunter-Killer)

Pisschrist

A Therapy for Pain

Rappel:

Shock

Edgecrusher

Soul Hacker

Dielectric *

Regenerate

Martyr

Related posts

British Lion @Le Trabendo, Paris (75)

Elody

The Temperance Movement – Paceshifters @ Le Point Ephemere

Yann Charles

ALCATRAZ Festival 2017 : Day 1

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.