Among The Living
Live Report

HELLOWEEN – EXISTANCE @Olympia Paris

HELLOWEENEXISTANCE

Olympia – Paris
Mardi 30 aout 2022

helloween


Ce mardi avait un parfum de pré-rentrée pour moi, annonçant sur le papier un retour dans les salles avec une affiche prometteuse à l’Olympia.
Mes citrouilles allemandes préférées sont de retour à la capitale après un passage en juin au Hellfest, dans le cadre de leur tournée UNITED FORCES 2022.
C’est dans un Olympia plutôt bien rempli qu’HELLOWEEN va sévir ce soir, fort d’un nouvel opus éponyme sorti l’année dernière.

EXISTANCE fait le boulot.

Ce soir (et contrairement à leur passage au Zenith en 2017), c’est aux français d’EXISTANCE d’ouvrir le bal. Avec un retour gagnant porté par leur dernier et troisième album Wolf Attack (octobre 2021), c’est un double défi d’ouvrir pour les teutons ce soir, car en plus du calibre de la tête d’affiche, ils remplacent HAMMERFALL sur la date parisienne.
Délivrant un set sous le signe du Heavy, le quatuor ne ménage pas sa peine pour faire réagir un Olympia qui finira malgré tout par adhérer à leurs compos.
Scéniquement EXISTANCE fait le boulot. Lookés très 80’s, avec la gestuelle qui va avec, les 4 zicos sont bien dans le thème et se donnent entièrement. Julian Izard, chanteur guitariste, est au front et ne lâche rien. Invectivant la foule, cherchant à la faire participer au maximum au show, il a tout d’un frontman aguerri.
Après quelques de titres, un set court et des poignées de mains échangées avec les fans du premier rang, l’Olympia est à température.



Il est 21h et la fosse n’en peut plus d’attendre devant ce rideau estampillé HELLOWEEN. Il fini par tomber au son d’un Olympia en effervescence, laissant place à une citrouille géante au milieu de la scène sur laquelle est perché Daniel Löble derrière ses futs.
La team est au complet, 7 sur scène, ouvrant le bal sur un Skyfall attendu et issu du dernier opus des teutons.
D’entrée de jeu on est plongé dans la folie HELLOWEEN, avec un son optimal et une cohésion scénique millimétrée. Eh oui, c’est la « deutsche qualitat », et il faut dire que les lascars ont bien rodé leur show depuis cette nouvelle configuration du combo (fin 2017).

Un concert immersif 

Je me demandais s’ils allaient pouvoir, ne serait ce qu’égaler la prestation du Zenith en 2017, et il faut dire qu’on n’en est pas loin, avec malgré tout un peu de magie en moins ainsi qu’une heure.
La setlist est parfaitement bien équilibrée, alternant les anciens titres et les nouveaux. Eagle Fly Free en deuxième morceau vient mettre le feu au public, celui même qui ne cessera de reprendre en cœur tous les refrains de la soirée.
Ah ce Futur World avec Michael Kiske aux manettes, la voix moins affutée qu’à l’époque mais toujours dans le ton, ou encore ce Save Us magistral.
En bon vieux fan que je suis, j’ai vraiment pris mon pied sur le medley de Kai Hansen avec Metal Invaders, Victim Of Fate, l’énormissime Gorgar et ce bon vieux Ride The Sky. Quel plaisir que d’entendre à nouveau ces titres en live, ceux qui ont bercés mon adolescence avec Wall Of Jericho.
Heavy Metal (Is The Law) viendra achever le travail fait par les titres précédents.
Le son est au top et il faut bien souligner le boulot de l’ingé son avec les 3 grateux sur scène et arriver à restituer aussi clairement leurs jeux.
La backdrop de la scène est une projection sans fin de vidéos et autres animations, accentuant le coté immersif du concert.
How Many Tears vient clore le set avant les rappels. Putain cette claque ! Ce titre est juste un de mes préféré du groupe et je dois bien avouer qu’avec 3 chanteurs et 3 grateux il prend une tout autre dimension.

Les rappels verront les deux titres phares d’HELLOWEEN finir d’enflammer l’Olympia, avec Keeper Of The Seven Keys et I Want Out, avant de se quitter heureux et comblés !

Cette rentrée aura été une réussite, et prouve que les anciens groupes sont capables de se réinventer et de produire du lourd. Bravo !



Related posts

PESTILENCE – BLEEDING GODS – Le Gibus Paris

Le Masc

DIR EN GREY – AME THAT B**TCH @Le Trianon Paris

Aure Briand Lyard

KARNIVOOL – MONUMENTS live au Trabendo – Paris

Byclown

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.