Among The Living
Live Report

No One Is Innocent – Tagada Jones – Les Sheriff

Plus de Bruit dans l’Hexagone
No One Is Innocent – Tagada Jones – Les Sheriff
Paris 22 avril, Elysée Montmartre.

(Un grand merci à  Karasu Photographie pour les photos)


Dans le cadre de la tournée Plus de Bruit dans l’Hexagone, qui regroupait No One Is Innocent et Tagada Jones, tournée initiée le 1er avril, les musiciens s’arrêtaient à Paris le 22 avril, avec en prime Les Sheriff. Vu les états de service des No One et Tagada ainsi que la période choisie pour les concerts, il fallait s’attendre à des prestations marquées par le sceau de l’engagement et de la résistance à toute la merde ambiante que l’on connaît en ce moment.  Sans tourner au meeting politique, la soirée aura eu au moins le mérite de montrer que des groupes de rock en France assument encore des idées et une certaine forme d’engagement.

C’est donc No One Is Innocent qui ouvre le bal, avec un set différent de celui qu’ils avaient présenté en septembre 2016 au Réacteur à Issy-les-Moulineaux. Axé principalement sur le dernier album Propaganda, le groupe ira piocher également quelques morceaux issus de son début de carrière comme La Peau ou Chile, pour la composition du set. Naturellement un « La jeunesse emmerde le Front National » a été repris sur scène et dans la salle, même s’il faut bien l’avouer, on était plus dans la tranche 40-50 ans que 20 ans, mais bon la rage est toujours là. 

Pour le reste c’était du très très bon No One, puissant, incisif, avec un light show monstrueux. Pour le dernier morceau, le groupe termine sur Charlie, morceau composé au lendemain des attentats contre Charlie Hebdo.


NO ONE IS INNOCENT ©Karasu PhotographieNO ONE IS INNOCENT ©Karasu PhotographieNO ONE IS INNOCENT ©Karasu PhotographieNO ONE IS INNOCENT ©Karasu PhotographieNO ONE IS INNOCENT ©Karasu PhotographieNO ONE IS INNOCENT ©Karasu PhotographieNO ONE IS INNOCENT ©Karasu PhotographieNO ONE IS INNOCENT ©Karasu PhotographieNO ONE IS INNOCENT ©Karasu PhotographieNO ONE IS INNOCENT ©Karasu PhotographieNO ONE IS INNOCENT ©Karasu PhotographieNO ONE IS INNOCENT ©Karasu PhotographieNO ONE IS INNOCENT ©Karasu PhotographieNO ONE IS INNOCENT ©Karasu Photographie

 

C’est ensuite au tour de Tagada Jones de monter sur scène et d’appuyer sur l’accélérateur.  Les bretons enchaînent les morceaux, là aussi issus principalement des derniers albums. Le groupe termine sur Mors aux cons, un nouvel hymne en puissance pour le groupe (encore un devrait-on dire) et sur Je suis démocratie, chanson qui évoque les attentats terroristes en France.  Le fait que Tagada Jones termine son set sur cette thématique comme No One Is Innocent, cela montre à quel point les deux groupes sont sur la même longueur d’onde, le même esprit et que l’entente et l’association des deux formations ne sont pas un coup marketing mais une volonté commune de promouvoir un rock engagé. La présence à chaque fin de set des deux chanteurs pour clore leur passage témoigne de la réelle complicité entre les deux groupes.       


TAGADA JONES ©Karasu PhotographieTAGADA JONES ©Karasu PhotographieTAGADA JONES ©Karasu PhotographieTAGADA JONES ©Karasu PhotographieTAGADA JONES ©Karasu PhotographieTAGADA JONES ©Karasu PhotographieTAGADA JONES ©Karasu PhotographieTAGADA JONES ©Karasu PhotographieTAGADA JONES ©Karasu PhotographieTAGADA JONES ©Karasu PhotographieTAGADA JONES ©Karasu Photographie

On terminait donc la soirée avec Les Sheriff. On pouvait penser qu’après le passage des deux précédents groupes, l’énergie allait redescendre d’un ou deux crans… ce fut tout le contraire. Dès le premier accord de guitare ça part en mode karaoké et pogo pendant une heure. Les Sheriff balayent leur discographie avec A coup de batte de base-ball, J’aime jouer avec le feu,  Je veux savoir pourquoi,  Pendons les haut et court , Fanatique de télé, les deux doigts dans la prise

On sort de là rincés, mais heureux. Une super soirée avec 3 groupes au meilleur de leur forme.


LES SHERIFF ©Karasu PhotographieLES SHERIFF ©Karasu PhotographieLES SHERIFF ©Karasu PhotographieLES SHERIFF ©Karasu PhotographieLES SHERIFF ©Karasu PhotographieLES SHERIFF ©Karasu PhotographieLES SHERIFF ©Karasu PhotographieLES SHERIFF ©Karasu PhotographieLES SHERIFF ©Karasu PhotographieLES SHERIFF ©Karasu PhotographieLES SHERIFF ©Karasu Photographie

Related posts

HELLFEST 2016 Day 1 : Le report

Stephan Birlouez

ACCEPT + THE NEW ROSES @ Le Trianon Paris

Stephan Birlouez

DRAGONFORCE – FROZEN CROWN @ La Machine du Moulin Rouge Paris

Aure Briand Lyard

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.