Among The Living
Live Report

VULCAIN + THRASHBACK @ La Maroquinerie


Vulcain + Thrashback
 
La Maroquinerie samedi 28 septembre 2013
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 C’est avec mon vieux pote Kiko que je prends la direction de la Maroquinerie pour faire jouer une fois de plus la machine à remonter le temps.  Vulcain vient nous botter le cul en trio, comme à la bonne époque, fort d’une dernière galette boostée comme un V8.
 
 
En guise d’amuse-gueule c’est aux Thrashback de s’y coller. Ce power trio  ne dénotera pas sur la soirée. Ce n’est pas une découverte pour moi que de voir ces lascars mettre le feu à la salle, car je les ai déjà pratiqués à la 3eme journée du PMFF V ou ils m’avaient fait une très bonne impression.  
 
 
 
Une heure de bastonnage en règle avec ces furieux, ponctuée de reprises aussi savoureuse que Seek & Destoy de Metallica ou encore d’un bon Pounding Metal d’Exciter.   
 
 
 
Ça commence à bien remuer dans la salle. Quelques pogos viennent secouer l’échine des plus récalcitrants du pit. Didier le Gorg à la basse (également bassiste d’Hurlement) fait le show comme à son habitude, avec un public au taquet répondant à ses invectives. Speed, le chanteur cogneur de peaux, n’est pas en reste quand à lui. Il faut avouer que cogner comme ça en gueulant un truc audible ce n’est pas donné à tout le monde…  Ne pas oublier Freddy, le Thrashing guitariste multifonction et ultra efficace. 
 
 
 
Le set est fameux et la mise en  chauffe de la salle est réussie grâce à leur Thrash Oldschool bien brutal. Ils sortent leur prochain album POSSESSED BY THRASH en novembre prochain, avec Marc Varez (Vulcain) au mixage et enregistrement, et Jeff Waters (Annihilator) au mastering  (Ne ratez pas à cette occasion la release party du 3 novembre au Klub à Paris).
 
 
 
C’est couillu et puissant, nul doute qu’il faudra compter avec eux sur le ring Thrash de ces prochaines années. Au vue de la prestation de ce soir, si l’album retranscrit la puissance et la bonne humeur qu’ils balancent en live, alors il faudra coller cette galette sous le sapin.
 
21h30 et les frangins Puzioinvestissent la scène avec Marc Varezaux futs, sous les acclamations d’une salle prête à en  découdre. Fort d’un nouvel album (V8) auquel ils feront la part belle ce soir, le trio plus power que jamais donne le ton du set avec un grandiose Blueberry blues qui n’a pris aucune ride. 
 
 
 
Quel bonheur d’entendre à nouveau ce groupe qui a fortement contribué à forger ma cuirasse de metaleux dans les  80’s, et qui, somme toute, n’a rien perdu de sa hargne et de son efficacité live.
 
 
 
Ok les gus on vieillit (moi aussi, no coment !), mais le reste est resté intact. Pas le temps de respirer que la Maroquinerie se prend Le fils de Lucifer  en pleine tronche. Le genre d’uppercut à vous sécher direct. Le son est bon, les lights sont moins cauchemardesques que pour Thrashback (pour le photographe que je suis), et on enquille la partie V8 du concert. Sur la ligne, Go fast, vous botte le cul comme sur la galette. Taillé pour la scène, on retrouve du Vulcain pur jus. 
 
 
 
La salle est conquise, le pit est en surchauffe et ça commence à slammer sérieusement. La dame de fer n’arrange rien à l’affaire (ça on le savait.. la sal***),  Sale temps pour les cons et L’arrivée du tour calment un peu le jeu avec le final Bluesy deCroix de bois, croix de fer. Inutile de vous faire un dessin, Vulcain est de retour sur le devant de la scène et pas pour enfiler des perles ou vivre sur un quelconque acquit (contrairement à certain cité par Marc…). Ils sont là avec un album en béton prêt pour le peloton de tête de la scène française.
 
 
 
Ebony marque la cadence pour la fin du set qui aura raison des dernières résistances de la salle.  Les refrains sont repris en cœur, aussi bien sur les anciens titres que sur les nouveaux.  Un final grandiose et brutal avec Vulcain et L’enfer viendront clore cet évènement (sans oublier une inévitable Digue du cul…).
 
 
 
Voilà donc un concert comme ils devraient tous l’être, authentique, intense, en osmose avec le public, en un mot : Rock’N’Roll. Et ce soir aussi bien Thrashback que Vulcain nous ont remis dans le droit chemin du métal brut, alliant la passion de la musique au partage convivial. Chapeau bas les gars et vivement la prochaine.
Merci à Roger de Replica d’avoir rendu ce report possible.
 
 
Setlist VULCAIN :
Blueberry Blues
Le fils de Lucifer
Sur la ligne
Le soviet suprême
Go fast
Adrénaline
Bosser
Limite
Lâchez Nous
La dame de fer
Sale temps pour les cons
L’arrivée du tour
Croix de bois, croix de fer
Ebony
Rien à voir
Call of duty
R&R secours
Avec vous
Rappel
Vulcain
L’enfer
La digue….
 
 
Setlist Thrashback
 
Thrashback
Box of power
Possessed by thrash
War Dance
Feast for the dogs
Seek and destroy (cover Metallica)
Unleashed the beast
Leather Face
Pounding Metal (cover Exciter)
Human race extinction
 
 

La galerie

Related posts

NO ONE IS INNOCENT – KO KO MO @La Cigale – Paris

Stephan Birlouez

Shining + Intronaut + Obsidian Kingdom @ La Boule Noire Paris

Byclown

FLOGGING MOLLY + CELKILT

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.