Among The Living
Interview

Entretien avec Brandon Bliss de MONSTER TRUCK

monster truck

Nous avons rencontré Brandon Bliss claviériste du groupe MONSTER TRUCK à l’occasion de leur passage à la Maroquinerie de Paris le 3 avril 2016.

Le live report ICI

 

 

 

 


Marc : Bientôt 7 ans que Monster Truck est sur scène, peux-tu m’expliquer le concept du groupe ?

Brandon : On aime se définir comme du « Classic-Rock ». Nous avons grandi dans les années 90 avec des tonnes de styles sur une base Hard Rock des années 60/70. J’aime dire que c’est particulièrement BLACK SABBATH, DEEP PURPLE, et RAGE AGAINST THE MACHINE qui représente l’essence même du groupe.

Stephan : Comme expliquez-vous cette passion pour les 70’s.

Brandon : Bien, on adore le son, la façon dont sonnent ces guitares. Les amplis à lampe Marshall, le rocks bien gras, ce qu’on peut retrouver chez BLACK SABBATH, MOTÖRHEAD. C’est l’esprit qu’on aime, le gros son bien lourd, les vestes en cuir.

Marc : Récemment, il y a eu la sortie de Sittin’ Heavy votre second album, comment l’avez-vous composé ?

Brandon : En général tout commence d’un riff, et on commence à s’enregistrer au studio. On test, on change sur l’instant des éléments. Ça peut prendre quelques semaines, mais on sait ce qu’on veut au final, le son qu’on veut en ressortir. On travaille vraiment tous ensemble.

Stephan : Certains titres ont un son plus « live ».

Brandon : En fait, sur certaines sessions les guitaristes et le bassiste enregistrent ensemble. La batterie est enregistrée à côté et on rassemble avec les pistes. Après dans le mixage et la composition, on ajuste les différentes pistes pour sentir cet effet live. C’est un effet qu’on recherche et que l’on travaille.

Marc : Combien de temps avez-vous passé pour faire cet album ?

Brandon : On a passé pas mal de temps entre le début et les démos, peut-être 3 ou 4 mois avant de commencer à s’enregistrer. On est revenu sur des sons après coups ce qui nous arrive rarement. Donc oui, l’album nous a pris beaucoup de temps.

Stephan : Avez-vous des titres que vous n’avez pas écrits pour le dernier album qui y apparaissent ? Des titres que vous aviez écrit au départ pour le précèdent album ?

Brandon : Oh non, je ne crois pas. Certains riffs nous sont venus pendant la tournée du dernier album. Nous tournions sur cet album pendant longtemps, plus de 3 ans. Mais il n’y restait plus rien.

Stephan : J’ai trouvé que certains titres étaient plus « punchy », plus lourd, plus brutal.

Brandon : Ah oui ? On a essayé de travailler mieux notre musique. On a aussi appris à faire de la meilleure musique, à notre goût, avec plus d’impact. On a essayé de ressembler à ces beaux groupes qui balancent des riffs bien puissants à la BLACK SABBATH.

monster truck
Marc : Avez-vous déjà un retour sur cet album ?

Brandon : Oui, on dirait que tout le monde l’aime. (rire) On n’a pas vu de mauvaise critique. Il a plutôt eu un bon retour des médias. On voulait faire quelques choses de bien, avec un bon son, des nouveautés. On pense qu’on a mené à bien cette mission.

Marc : Parle-moi du métal au canada, n’est-ce pas trop dur de grandir à l’intérieur de cette scène très riche ?

Brandon : Oui, pour être honnête, il y a une tonne de groupe. Il y a beaucoup de petits groupes, mais ils ne tournent pas forcément. Ils n’ont pas forcément envie de s’élever, de faire des vraies tournées, mais plutôt de faire de la musique par plaisir, jouer le weekend avec quelques bière entre potes. Il a tant de styles différents maintenant, tellement différents du Heavy Metal, il y a de la place pour un groupe comme le nôtre.

Il y a aussi un autre type de groupe, ceux qui prennent le van, foutent tout le matos dedans, et partent de ville en ville faire leurs tournées, en parcourant le canada et les états unis. Et une fois qu’ils finissent leurs tours, ils le reprennent directement au Canada, sans jamais trop s’arrêter. C’est dur pour le petits groupes, nous ont a la chance d’être suivi de près, et on tourne beaucoup.

Marc : La vente de CD est difficile en France qu’en est-il de vous, vous avez un gros public américain ? Vous ressentez cette difficulté ?

Brandon : Oui, bien sûr. Après on a jamais eu l’objectif de vendre des tonnes de CD. On voit ce support plus comme une promotion pour amener les gens en concerts. On est sur un monde Internet, les mentalités ont changés. On aime la musique on fait de la musique, on préfère la jouer avec nos fans, on se sent pas trop concerné par ce problème de vente.

Marc : J’ai vu sur Youtube plusieurs projets dont tu fais partie.

Brandon : oui, je suis dans d’autres groupes. Je fais du Banjo dans quelques chose de bien plus « roots », de la mandoline aussi. Mais cela reste des groupe « familiaux », on le fait pour s’amuser, rien de très professionnel, c’est juste la passion de la musique.

Marc : Et pour le futur, vous participez à certains festivals ?

Brandon : absolument, c’est tellement cool ! On en a 5/6 de prévus je crois, en Avril Mai au Etats Unis, et quelques-uns en été. En Europe, au Download festival en UK, Graspop en Belgique, à Viennes, et un autre en Suède. Peut-être un au Hellfest dans le futur ! On adore le « lifestyle » français, et on veut revenir et partager cette culture !

Marc : Connais tu des groupes français, européen ?

Brandon : j’écoute un peu de tout, j’allume mon iPod et je laisse filer sur des groupes que je ne connais pas. Quelques fois j’écoute certains sons, je m’intéresse au groupe. J’aime bien MASSIVE ATTACK par exemple. DAFT PUNK aussi, je pense que c’est l’un des groupes français des plus connus.


monster truck

Related posts

Interview du groupe MAX PIE

Stephan Birlouez

INCRY – Entretien avec Kouros et Chris

Stephan Birlouez

Entretien avec Julien de GONEZILLA

kikevist

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.