Among The Living
Interview

Cyril de STUBORA nous parle du nouvel EP “Vision Obscure”.

Un an après la sortie de Horizon Noir nous rencontrons à nouveaux Cyril de STUBORA qui vient nous parler de leur nouvel EP Vision Obscure.

Comment avez-vous vécu cette année 2020 très compliqué pour les groupes (entre autres), en particulier pour faire la promotion et défendre votre album Horizon Noir ?

Cyril : Une année bien triste et bien compliquée. On avait mis deux ans à ficeler notre nouvel album « Horizon Noir » sorti le 20 novembre 2019. Et pour la première fois dans la carrière du groupe, nous n’avons pu faire aucune date… rien pour le supporter ou le défendre. Nous avions eu tellement de bons retours que nous avions vraiment hâte de jouer les nouveaux morceaux sur scène. On avait tout préparé, la déco, du nouveau matos, une nouvelle setlist, on était vraiment prêt et là, est arrivé le premier confinement et les espoirs de Live se sont très vite envolés.

Il y a un an vous nous disiez que le but avoué après la sortie de  « Horizon Noir »  , c’est justement de décrocher des dates un peu plus importantes, de décrocher des premières parties, de pouvoir être à l’affiche de festivals. Comment gérez-vous cette année blanche pour la profession ? 

Cyril : Comme tout le monde, on n’a pas vraiment le choix. On attend et on essaie de faire ce qu’on peut avec les moyens qu’on a. On avait misé sur l’album pour effectivement trouver des dates plus importantes mais avec l’arrêt des concerts, on est forcé de revoir nos plans et de se diversifier un peu plus pour rester présent et garder le contact avec tous ceux qui nous suivent ou vont nous découvrir.

Un an après la sortie de « Horizon Noir » vous remettez le couvert avec « Vision Obscure ». Les 5 compos (si l’on excepte le remix de « Cerveau Limité ») qui le compose sont du matériel que vous aviez sous le coude ou de tout nouveaux titres ?

Cyril : Ce sont de nouveaux titres. On avait peut-être un ou deux riffs qui trainaient mais on a démarré début juillet à composer les 5 titres. L’enregistrement c’est fait en Septembre et dans la foulée le mixage et le mastering. Ca a été un vrai challenge pour nous car nous n’avons pas l’habitude d’être aussi rapide. Nous ne savions pas si nous en serions capables. Nous avons toujours comme objectif d’avoir des titres bien ficelés et qu’on en soit satisfait à 100%. Sinon ça va à la poubelle ! Mais on a vu à la fin de l’Eté qu’on avait 5 supers titres et qu’on pouvait vraiment proposer quelque chose de sympa.

C’est la situation sanitaire qui a accélérée ou amenée la sortie de cet EP ?

Cyril : Exactement. A la fin du premier confinement, quand on a réalisé qu’on ne pourrait pas faire de concert avant un long moment, on s’est dit qu’on ne pouvait pas rester là sans rien faire. On ne se voyait pas juste à attendre… C’est là qu’est née l’idée de produire quelque chose de nouveau pour fêter les 1 an de l’album. Se donner le challenge de faire tout ça en quelques mois. On a donc décidé de faire ce nouvel EP comme une extension à l’album qu’on avait sorti simplement quelques mois avant.

Cette année n’a pas rendu plus joyeux les thèmes abordés sur Vision Obscure, parlez nous un peu de ce qui vous a inspiré sur cet EP.

Cyril : C’est vrai que nos thèmes ne le sont jamais trop. Avec l’album on avait pas mal décrit ce qu’on voyait comme futur. Ce qu’on imaginait arriver dans les prochaines années. C’était aussi notre ressenti sur tous les sujets du moment. Mais quand le virus est arrivé, on a constaté que le futur qu’on décrivait était bien réel et surtout actuel et non plus juste une vision du futur. Et comme nous étions sur une extension à cet album on est resté a peu prêt dans les mêmes thèmes et notre ressenti sur la situation qu’on venait de vivre.


STUBORA - Vision Obscure


Vous proposez un remix du titre « Cerveau Limité » issue de votre précèdent album, avec une approche electro. Qu’est ce qui a motivé cette démarche et pourquoi le choix de ce titre en particulier ?

Cyril : Le format du EP, permet d’ajouter des choses différentes, d’avoir un bonus qu’on aurait pas mis sur un album. Et comme, encore une fois, on était dans la suite d’Horizon Noir, on s’est dit qu’on pouvait tenter autre chose. J’ai proposé de faire un remix de Cerveau Limité, car il a un groove assez génial pour être détourné. Et en plus c’était l’occasion de pouvoir mettre en avant des éléments qui ne le sont pas forcément comme la basse et d’apporter aussi une autre image au titre. Montrer qu’un titre même au départ bien électrique pouvait sonner différemment en remplaçant ou ajoutant simplement quelques éléments. J’ai adoré voir le morceau se transformer et prendre une tout autre orientation que celle de départ.

Bien qu’étant dans la continuité de « Horizon Noir », on retrouve un titre comme Atta 451 qui sort de vos « standard » on va dire, plus Thrash que le reste. Pouvez m’en dire plus sur cette approche ?

Cyril : J’avais envie d’un titre qui fasse écho à la scène qui nous a le plus influencée, le Thrash. Retrouver cette énergie, cette agressivité. Peut être que les semaines de confinement m’ont aussi, d’une certaine manière, poussées à vouloir me défouler. Cette énergie débordante est entièrement passée dans le titre. On a également souvent tendance à nous mettre rapidement dans une case relativement soft, mais on aime ce qui envoie, on aime l’énergie et l’agressivité également. Ca permet donc de voir tous les visages de STUBORA en quelque titres.

Pourquoi avoir choisi ce titre pour votre première vidéo de cet album ?

Cyril : Nous voulions quelque chose de différent par rapport à l’album. Quelque chose qui montre que c’était bien du nouveau qui arrivait et pas juste du recyclage des sessions de l’album. Atta 451 a l’avantage d’être assez unique si l’on regarde nos derniers albums. Il faut vraiment retourner vers nos premiers albums pour retrouver ce genre de titre. Donc ça correspondait bien au message qu’on voulait adresser.

Quelle visibilité avez-vous sur les prochains mois concernant votre actualité.

Cyril : En Live, il faut le dire, c’est zéro. Le calme plat. Pas encore facile de savoir quand est-ce qu’on va pouvoir rejouer mais on a hâte. Et on va se préparer pour être prêt du jour au lendemain. En attendant, on prévoit pas mal de choses pour animer nos réseaux et continuer à faire partager notre passion. On a un calendrier jusqu’à l’Eté, on ne sera pas inactif une seule minute !

Le mot de la fin est pour vous.

Merci pour l’interview et merci à toi qui vient de nous lire. Nous espérons qu’un maximum d’entre vous iront jeter une oreille à notre nouvel EP Vision Obscure. Et on espère vraiment pouvoir tous se retrouver lors d’un prochain concert !


stubora

Related posts

Interview de Vincent Todeschini pour le Rock’n’Roll Train Festival

Stephan Birlouez

INCRY – Entretien avec Kouros et Chris

Stephan Birlouez

Entretien avec Lolo guitariste de I MACHINE.

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X