Among The Living
Interview

Interview : AFTER US!

After Us
Photo Christiane T

Nous nous sommes entretenus avec Céline et Léo d’AFTER US à l’occasion de la sortie de leur premier EP Breaking The Dark!


Pouvez-vous vous présenter s’il vous plait ?

  • Alors moi c’est Céline, chanteuse d’After Us. Je compose les mélodies vocales et j’écris les paroles.
  • Moi c’est Léo. Je suis à la guitare rythmique et je suis arrivé il y a 2 mois, donc je ne suis pas sur l’EP !

Comment avez-vous vécu cette période de covid ? Sachant que le virus est arrivé au moment de votre formation.

  • Céline: j’ai envie de dire que ça a été un mal pour un bien car ça a été dur d’être séparés. On a beaucoup communiqué par WhatsApp mais ça nous a aussi permis de composer des choses que l’on n’aurait peut-être pas eu l’idée de faire s’il n’y avait pas eu tout ça.

Olivier, notre ancien guitariste a eu de bonnes idées, on a tous fait des choses. Moi également au niveau des paroles.

On a aussi recruté Guilhem, notre bassiste, notre cadeau car il s’est parfaitement intégré au groupe.

Quant à notre guitariste, il avait d’autres projets et du coup on a rencontré Léo qui s’est largement démarqué lors des auditions. On est sûr de faire de très bons titres avec eux !

On a très bien choisi ! (Rires)

Et toi Léo, d’où viens-tu musicalement ?

  • Léo: avant j’avais un petit groupe avec lequel on faisait des covers et des petits festivals dans les Yvelines, mais rien d’autre. Avant je vendais des guitares et François m’a contacté. On a passé du temps au téléphone, j’ai fait une audition et ça a matché. Mais à la base, je ne cherchais pas.

Et tes influences du coup Léo ? vous faisiez du cover de quoi ?

  • Léo: principalement du hard heavy des années 80 /90. Ça allait de Dio, Black Sabbath, Maiden jusqu’à du Slayer. Mais j’écoute aussi du Queen, j’ai des goûts assez variés. Mais dans mon cœur je reste plutôt un hardos !

Du coup After Us est un bon compromis car il y a de tout et rien n’est interdit.

Céline tu disais que la période covid avait été source d’inspiration. Ce sera sur les prochains titres à venir où les 4 titres de l’EP étaient déjà composés à ce moment-là ?

  • Céline: Home again a été composé pendant le confinement oui. Ça a été un déclic. François m’a envoyé la compo où il n’y avait que de la guitare et le clavier et hop, j’ai composé dessus de suite !

Il y a des titres qui vont arriver dont un que j’aime particulièrement mais je ne dirai rien car je parle toujours trop ! (Rires)

Mais le son sera très intéressant ainsi que le mix de nos différentes influences.

Et toi justement Céline, tu viens d’où musicalement ? Ce chant et cette voix en anglais très propre ?
  • Céline: je n’ai pas vraiment de parcours. Je suis une passionnée de musique et je chante depuis que j’ai 4 ans, que je sais parler. C’est à l’école que j’ai compris que j’avais de la voix et que je me suis mise à la chorale où il y avait des thèmes, du Gospel à Michel Fugain en passant par la compagnie Créole. Ça a fait travailler l’harmonie de ma voix et la cohésion avec d’autres personnes. Puis j’ai évolué, avec des amis, seule, en réalisant là ou je devais progresser. Et maintenant je suis une petite princesse avec After Us et mes musiciens au top ! Et c’est vraiment génial de pouvoir faire ça comme ça, dans ces conditions.

J’ai aussi pris des cours sur Paris avec une coach de chant et elle m’a beaucoup apporté et je la remercie encore aujourd’hui.

Parlez-moi du nom du groupe.

  • Céline: alors c’est le nom d’un livre. C’est François qui avait eu cette idée.
  • Léo: c’est l’histoire du Monde après la civilisation humaine.

Et Breaking The Dark ?

  • Léo: ça représente le style du groupe et de l’EP. On a des codes ancrés dans le métal. On a tous un background métal mais on a aussi toutes ces influences plus classique rock, plus pop.
  • Céline : et pour un EP, c’est énigmatique, ça donne envie de voir après.

Alors en première écoute, j’avais trouvé des influences de The Cranberries, et même un peu de The Corrs. Pensez- vous avoir des influences du son pop rock anglo-saxon ?

  • Céline: oui c’est vrai on écoute beaucoup plus de sons anglo-saxons que de sons américains, peu importe le style, même si principalement rock métal. Et on cherchait aussi un côté eighties que l’on aime bien.

Pourquoi avoir choisi un format d’EP 4 titres ?

  • Céline: l’EP c’était pour formaliser ce que l’on savait faire, on voulait avoir un disque physique. Avoir quelque chose de concret, pouvoir le proposer et savoir comment ça allait être reçu. On voulait une sorte de carte de visite. On a eu beaucoup de retours positifs et ça nous donne encore plus envie d’aller dans le vif du sujet.

On fait le grand écart entre les titres sur le plan du style. Ce côté « cross over » c’est tactique ?

  • Céline: on cherchait à ce que ça corresponde à notre identité, à ce que l’on veut faire musicalement. On essaie d’être fidèles à ce que l’on veut donner mais on ne se met pas de limite.

AFTER US – Breaking The Dark

A qui s’adresse After Us ? travaillez-vous encore son identité ?

  • Céline: alors on reste quand même dans les accents rock métal mais on s’est concentré sur l’EP avec une image et maintenant on se concentre sur l’album qui aura aussi son image.
  • Léo : oui on n’a rien de réfléchi quand on commence un morceau et ça vient en cours de route. Chacun propose des choses et ce n’est pas cérébral à ce point. On cherche à créer de choses ensemble et à s’éclater.
  • Céline : on est amoureux de la musique et du coup on est plus dans l’émotion.

Vous faites des répets ?

  • Céline: oui ! et on joue fort ! (Rires). Je pense qu’il n’y a qu’en jouant en vrai, en étant à l’écoute les uns des autres, en étant soudés, qu’on peut y arriver.
  • Léo: d’autant qu’il y a des idées sur lesquelles on peut galérer et en répet on règle ça en 5 minutes au lieu de s’envoyer 100 fichiers. Personnellement, rien ne peut remplacer les répets.
  • Céline : en fait nous sommes un groupe de live.

Avez-vous des dates de concert de prévues ?

  • Céline : on y travaille. On a un batteur très exigeant qui veut que tout soit parfait avant de monter sur scène et passer en live. Je pense que l’on n’est pas loin d’y arriver, donc peut-être d’ici cet été.
  • Léo : il faut aussi assez de morceaux pour tenir un set suffisant. On n’a pas encore eu l’occasion de se tester en live mais ça devrait se faire très prochainement.

HK nous a aidé à trouver une identité sonore.

Léo, as-tu commencé à composer pour les prochains titres ?

  • Léo: oui j’ai commencé à apporter des petites choses, surtout du fait de mon son de guitare un peu plus heavy que celui de l’ancien guitariste. J’essaie de mettre un peu ma patte. Mais c’est vrai que niveau compos beaucoup a déjà été fait. En fait il faut surtout faire des arrangements.

Concernant les thèmes abordés, surtout avec le clip Get Out, j’ai trouvé un côté féministe, non ?

  • Céline: oui, la femme dans le clip dit à un moment «il y en a marre, maintenant c’est moi qui reprends les rênes et tu dégages ». Et elle le dit de manière assez secouante, avec un bon riff de guitare derrière. C’est une histoire d’amour qui tourne mal.

Et les autres thèmes ?

  • Céline: alors dans Home Again, je vois plein de soleil, mes vacances d’été, ma famille, mes amis. J’arrive dans un endroit qui me sécure, où j’aime être, qui me rassure. Je trouvais intéressant de mettre du positif avec le côté rock.

Parlez-moi de votre collaboration avec HK Krauss de Vamacara Studio (Loudblast, Dagoba, Black Bomb A…)

  • Céline: je voulais vraiment de la grosse guitare, qu’on l’entende bien, parce que j’ai une voix puissante mais pas rauque donc je voulais du gros son tout en permettant que l’on me comprenne quand même. Et HK a l’habitude de travailler avec de gros groupes de métal et a un côté arrangement qui nous a aidé à trouver une identité sonore. Il a fait un super travail.

Qui a écrit le synopsis des clips ?

  • Céline: non on s’est laissé guider car je ne suis pas du tout à l’aise avec la caméra et c’était notre première expérience de clips. On voulait quelque chose de propre et qui nous corresponde et on trouve que la mission a été bien remplie. On est satisfait.

Quel est le modèle économique du groupe ?

  • Céline: on a tous un boulot à côté. On participe chacun avec nos moyens. Et on sera déjà contents si on arrive à rembourser ce que l’on a investi.

Avez-vous un album en prévision ?

  • Céline: oui pour le mois de novembre. C’est acté, si tout va bien. Il y aura certains morceaux de l’EP réarrangés et des nouveaux titres.

Qu’attendez-vous de After Us ?

  • Céline: l’idéal serait de pouvoir faire des scènes assez régulièrement pour avoir notre communauté, leur faire plaisir et se faire plaisir.
  • Léo : pouvoir prendre le plus de plaisir possible en enregistrant un super album et en le défendant sur scène.

Quels sont vos albums de chevet ?

Related posts

Entretien avec Yannick, qui est à la tête de Votu Records.

Victorien

Entretient avec Arnor Dan chanteur d’AGENT FRESCO

Byclown

Entretien avec Romain, Bassiste de HEADCHARGER

Stephan Birlouez

Lacher un commentaire

* Utiliser ce formulaire implique que vous êtes d'accord pour que nous stockions les informations que vous nous confiez.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.